Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 14:34
Le Président Sassou et la culture « des contraintes excessives »

Dialogue et Négociation

Dans toute négociation, l’objectif primordial demeure l’échange des demandes entre acteurs concernés en vue de leur satisfaction. Dans la relation enseignant - enseigné par exemple, l’enseignant demande un environnement adéquat propice au transfert des connaissances et en retour, l’enseigné exige une connaissance de qualité de la part de l’enseignant.

Notez bien que dans cet échange, la demande de chaque partie est raisonnable parce qu’elle est proportionnelle à la capacité de chaque partie à la satisfaire. Nous sommes ici face à la notion de la « raisonnabilité des demandes ».

En droit, et dans la vie en général, une demande est dite raisonnable quand elle tient compte de la capacité de l’autre partie à satisfaire à ladite demande. Demander de l’eau à une personne qui en possède est une demande raisonnable. Demander à un enfant de 5 ans de comprendre l’équation d’Einstein, E =mc2 (lire « E égal M C carré ») devient une demande déraisonnable, donc une contrainte excessive.
En résumé, quand une demande cesse d’être raisonnable, elle devient en droit ou dans la vie, une « contrainte excessive » pour les autres. La question qui s’en suit est donc la suivante : Quelle doit être notre attitude quand une personne nous soumet une demande dont la satisfaction causerait du tort a nous-mêmes d'abord, puis à autrui ? Réponse : Nous disons tout simplement NON.
En effet, dans le faux débat sur le changement ou pas de constitution, nous avons affaire à un cas classique de demande excessive. Un Président qui demande aux autres (ses concitoyens) de modifier les lois afin qu'on lui accorde le droit de conserver le pouvoir au-delà du temps requis, ce Président fait preuve de demande excessive. Rappelons-nous que la caractéristique fondamentale de toute demande excessive est que sa satisfaction porte nécessairement atteinte aux droits des autres et au bon fonctionnement des institutions.
Regardez bien la vie politique du Président Sassou et vous trouverez qu’elle est parsemée des « demandes excessives » au peuple Congolais. Les besoins de Monsieur Sassou ont toujours violé le seuil de l’admissible pour devenir des vraies contraintes excessives pour notre société.

Ainsi, satisfaire aux besoins de Monsieur Sassou a toujours exigé que la société Congolaise dans son ensemble puisse fouler au pied les règles élémentaires du vivre ensemble et de l’éthique personnelle. Vous en voulez, des illustrations ? Tenez :

Quand un Président exige qu’on lui construise un palais dans chaque région ou se tient la municipalisation accélérée, il fait-là preuve de contrainte excessive. Ce palais où le Président ne dormirait que pendant les trois jours de festivités se construit au détriment des besoins vitaux des populations locales.

Quand le Président Sassou expulse des journalistes au motif qu’ils deviennent une nuisance à son pouvoir, il fait encore preuve de contrainte excessive parce qu’il sacrifie le droit de savoir des congolais au profit de sa quiétude personnelle.

Quand le Président Sassou dépense 400.000 dollars pour 32 chambres d’Hôtel de luxe avec sa famille à New-York, il fait preuve de contrainte excessive parce qu’il viole le droit des Congolais a l’éducation et à l’eau potable en privilégiant son confort personnel et celui de sa famille immédiate au détriment de l'avenir des jeunes.

Ensuite, quand il décide de garder l’arsenal militaire dans un quartier populaire, sacrifiant ainsi les vies humaines au profit de sa sécurité personnelle, il fait preuve de contrainte excessive. Enfin, quand il demande aux Congolais de lui accorder un troisième mandat à travers le changement de constitution, il fait encore preuve ici de demande excessive sans tenir compte des droits au développement et à l’alternance de ses concitoyens.

Dans toutes ces demandes excessives, il n’y a aucune proportionnalité. Monsieur Sassou a toujours demandé plus que le peuple Congolais ne peut lui en donner. C’est intolérable.
Ceux qui soutiennent le projet du changement de constitution qui va accorder à Monsieur Sassou le droit de conserver le pouvoir doivent savoir qu’ils le font en mettant en avant leurs propres intérêts au détriment de la cohésion nationale, du bon fonctionnement des institutions et du renouvellement politique nécessaire pour le progrès de la nation.

Que chacun de nous comprennent enfin les conséquences de l’effet bouge de neige qui résulterait des telles accommodements. Sommes-nous prêts en toute âme et conscience à poser des précédents qui ouvriraient désormais la porte à d’autres demandes, aussi excessives que les premières ? Sommes-nous prêts à accepter et institutionnaliser la culture des contraintes excessives en disant "OUI" Président Sassou chaque fois qu'il émet une demande fantaisiste ? C’est donc au nom de ces ramifications futures qu’il nous faut dire unanimement "NON" à monsieur Sassou et ses demandes excessives.

Apprenons-lui plutôt l’art de la négociation en l’introduisant au concept rationnel des demandes raisonnables.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Eric Mampouya
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf