Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 18:03
DRÔLE DE PAYS : Un Gouvernement d'inaptes

QUELQU'UN, UNE AUTORITÉ, UN PROCHE, UN FILS OU UNE FILLE DEVRAIT PRENDRE LE COURAGE DE PARLER AU GÉNÉRAL SASSOU NGUESSO

On ne peut pas au 3e millénaire, continuer à gouverner un pays comme une épicerie familiale, monsieur Sassou Nguesso devrait démettre son gouvernement et nommer sur des critères objectifs des personnes capables de travailler au bien-être des congolais et de la Nation.
Le 5 juin, il a pris une décision lourde de conséquences - annuler les épreuves du Bac -; les candidats à celles-ci se sont révoltés, montrant ainsi qu'ils devraient être entendus. Que non, le soi-disant président s'en était aller tenir des messes.
Dire qu'il est maintenant catholique. De qui se moque-t-on ? De Dieu : laissons Dieu juger, ou des chrétiens ? De ces millions de Congolais qui, jour et nuit implorent le même Dieu ? Chacun est, certes, libre d'observer la foi qui lui convient, mais tout de même. Des actes qui peuvent paraître pour impostures grossières devraient être évités.
Puis, comment peut-on adorer Dieu, le même Dieu que la quasi-totalité des populations du pays, et contraindre celles-ci à la misère de façon délibérée ?

Que Monsieur Sassou Nguesso invoque le règne de la paix, est incontestablement louable. Qu'il s'adonne à des lâchers de colombe, cela n'est pas une mauvaise chose. C'est même folklorique, on pourrait d'ailleurs organiser un concours de ce type. D'autant que ce n'est pas la première fois qu'il le fait ; la dernière fut en un soir au palais du parlement, une colombe s'étant d'ailleurs posée sur le seul portrait géant de Monsieur Sassou Nguesso, au milieu de plusieurs autres. Le clan avait savouré ce "signe divin".

Mais le cœur de Monsieur Sassou Nguesso s'était-il adouci pour autant ? En quoi le peuple a-t-il bénéficié de cette "Paix" de 18 ans ? Quels sont les gains de cette paix pour le pays, pour les 99% de la population qui souffrent, vivotant jour après jour ?

Car, pendant que ce monsieur se montre fervent chrétien, le calvaire continue pour les populations, du Nord au Sud, d'Est en Ouest, en passant par le centre. Partout le pays souffre durement. Or 18 ans que perdurent ces souffrances, depuis que, par une longue et très sanglante effraction, le général Sassou Nguesso est revenu au pouvoir. Dire qu'il avait promis le bonheur aux populations, il jurait sauver une démocratie, prétendait-on, confisquée. Mais depuis son retour, personne n'a connu plus de liberté démocratique que sous le régime qu'il pourfendait vaillamment avec son "béret de général", ainsi qu'il le revendiquait.

Le plus inadmissible étant qu'il maintient en poste des personnes, soit à peu près tout le gouvernement et la haute administration de l’État, des gens qui n'en ont pas les capacités. Certains sont à ces postes depuis 15 à 18 ans, comment est-ce possible ? Dans d'autres pays c'est bien connu, au bout de 5 ans on est essoufflé, usé, mentalement et physiquement, on doit prendre le temps de se reposer, de passer à autre chose.

C'est que l'on n'a pas le droit moral de gérer un pays en le verrouillant comme procède monsieur Sassou Nguesso, en bloquant le nécessaire renouvellement d'énergies aux postes de conception et de décision stratégiques de l'Etat. L'on ne peut pas avoir pour principe-clé de gouvernement de tenir le pays en otage, de l'étouffer à petit feu tel un animal pris dans un filet de chasse. Autrement on donne de soi-même une image pour le moins inquiétante, une image étrange, peut-être bien primitive.

Quelqu'un devrait conseiller à Monsieur Sassou Nguesso de renouveler le gouvernement en nommant des têtes fraîches, des personnes nouvelles, de préférence dont on n'a jamais entendues parler aux affaires d'Etat. Nous sommes, officiellement, près d'1 million d'adultes dans ce pays, monsieur Sassou Nguesso devrait donc avoir l'embarras du choix.

Le Congo Brazzaville est gouverné par des mentalités infantiles

Et je me demande si le Général Sassou Nguesso dirige toujours sa famille, son clan et par ricochet le pays. D’autant que la décision publique est si erratique que le Congo Brazzaville ressemble à l’un de ces bateaux ivres, à la dérive, bateaux hantés qu’on aperçoit parfois sur les marécages du Mississipi.

Le Congo accuse un manque criard de formalisme d'État, tant les approximations et les tâtonnements sont légion. Jugez en vous même.

Ils construisent un barrage hydroélectrique, 7 à 8 ans durant, mais pendant tout ce temps-là, visiblement, personne, au sein d'aucun ministère ni agence, n'a eu l'idée qu'il faudrait peut-être s'intéresser, dans le même temps, au réseau de distribution urbaine (de Brazzaville, la capitale et de Pointe-Noire), villes qui ont pâti à la fois d'une vétusté des équipements collectifs de plus de 40 ans, mais aussi des séquelles des guerres civiles que le pays a connues.

Personne, aucun esprit n'y avait pensé. Alors depuis la livraison du barrage, ils en sont à démanteler et à poser ligne après ligne, un transformateur après un autre, tout le système de transport d'électricité de Brazzaville, 3 ans que cela dure...

Il paraît qu'une telle situation, qui traîne, arrangerait les vendeurs de groupes électrogène, ainsi que les propriétaires de stations-services...

Idem pour l'alimentation en eau courante. Aucune différence pour la collecte de déchets ménagers qui sont gérés par les Maires d’arrondissements qui eux mêmes sont nommés par le Président de la République et non pas élus. Centralisme démocratique ou décentralisation, aller y comprendre quelque chose.

Approcher par nos soins, le Maire de Brazzaville s’étonne qu’on lui reproche quoi que ce soit. Les routes ? C’est la responsabilité des Grands Travaux et de notre Haussmann des Tropiques (Jean Jaques Bouya) de boucher les crevasses et les trous. Le nettoyage des chaussées, le curage des caniveaux, des marchés et les ordures ménagers ? C’est la responsabilité des Maires d’arrondissements bien sûr, il fallait y penser. C’est à se demander de quoi sont responsables les Maires des deux grandes villes.

Les deux principales agglomérations précitées, sont restées plus de 18 ans sans transport en commun sérieux, livrées au bon vouloir et au besoin de la rentabilité immédiate des petits transporteurs privés. Voici que l’État a réceptionné une centaine de d'autobus pour combler ce déficit. Mais, là aussi, personne, dans les Mairies, au sein de l'Administration du territoire, à la Présidence, personne, n'a pensé qu'il faudrait peut-être penser aux routes, aux dessertes, et aux itinéraires alternatifs. Personne n'a pensé palier aux embouteillages permanents et fluidifier ainsi la circulation automobile urbaine.

Suprême aberration, nous avons appris que ces autobus sont gérés par le ministère des finances et non pas par les Mairies ; si vous y comprenez quelques choses courrez vite le dire au Président de la République qui n’écoute plus personne depuis le début du débat sur la constitution.

Quelqu’un, Une autorité, un proche, un fils ou une fille devrait prendre le courage de parler au Général Denis Sassou Nguesso pour lui dire la vérité qu’il ne veut ni voir ni entendre.

Au Congo, les hauts responsables des structures publiques fonctionnent comme des enfants, ils agissent sur des coups de tête, par envie, ou par mimétisme (...), sans trop réfléchir au comment du pourquoi et leurs conséquences. Les dirigeants du Congo Brazzaville ignorent royalement les vertus d'une approche intégrative des problèmes/solutions, ils préfèrent agir au coup par coup, chaque chose après une autre.

En fait tout se passe comme si, à la première difficulté, au moindre problème qui se pose à la vie moderne en société, ils buttaient sur leurs limites. Alors ils ont tendance à saucissonner les problèmes. Et chose bizarre, ils s'emploient aussi à le résoudre par tranches de saucisson, sauf qu'ils oublient la colle, le liant pour reconstituer le saucisson entier. Chaque Homme a ses limites, mais apparemment les leurs, ils les rencontreraient bien trop tôt. Ainsi l'on comprendrait mieux pourquoi ils adorent tant ce dicton "Personne n'est parfait".

C’est le cas de la fumeuse Municipalisation Accélérée. (On développe une ville, une région avec des infrastructures modernes sans tenir compte des régions avoisinantes). C’est ici l’occasion de rappeler que le développement ne se décrète pas, le développement est un processus cohérent qui doit tenir compte de l’environnement et qu’on ne peut pas fabriquer de toute pièces des petits îlots développés sans tenir compte du reste ou de l’environnement immédiat et surtout du capital humain, quand autour il n’y a que chaos.

Et dans tout ce désordre généralisé, dans cette absence de formalisme clair, déficit de schéma global clair et pensé de prise de décision publique, la tête du pays est distraite, effacée, absente.

Mais, est-il besoin de s'interroger encore sur M. Sassou Nguesso ? Je ne crois pas qu'au fond de lui-même, il puisse s'estimer avoir été un Homme d’État, il n'en a jamais eu l'étoffe, il est trop permissif, laxiste, pas assez concentré, bien trop focalisé sur des choses personnelles.

Bref il est inapte à diriger un pays. Et le pays souffre de cela, il paie le prix des limites de Monsieur SASSOU NGUESSO, de sa famille et de son clan... 32 ans déjà !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Eric Mampouya
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf