Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 18:00
RÉFORMER LE BACCALAURÉAT AU CONGO

Le Baccalauréat, ce concours de la chance qui ne reflète pas le niveau réel des élèves

Au delà des fraudes récurrentes ou massives, le Baccalauréat en soi pose problème, il ne serait pas mauvais de le reformer

Cet examen, qui était conçu pour refléter le niveau des savoirs et des acquis accumulés, développés par les élèves jusqu'en fin de classe de Terminale, a dévié en une sorte de concours de l'instantané. Concours qui non seulement privilégie une méthodologie de préparation à base de mémoire à court terme - d'où le terme péjoratif de bachotage -, mais aussi que cet examen soumet, de fait, les candidats à une sorte de jeux de hasard, un tirage au sort.

Or si le Congo Brazzaville était gouverné par des personnes sérieuses et soucieuses de son devenir, on se saisirait à bras-le-corps de la crise née de l'annulation des épreuves du Bac pour s'interroger sur la pertinence de ce mode de sanction d'études secondaires.

D'autant plus que la précédente ministre en charge du baccalauréat, Madame Kama, avait peu avant son départ du gouvernement proposé - me semble-t-il - la suppression pure et simple du Bac... en raison déjà de fraudes excessives - (sous réserve!)

Habituellement, le Bac mesure une réalité instantanée

De fait, les élèves se retrouvent confrontés à des programmes fleuves et denses, desquels ils doivent choisir ceux à réviser, d'autres à survoler, la plupart dont ils feront impasse. Quand de plus, la plupart des élèves ont été, tout au long de leur parcours scolaire depuis le Primaire, davantage poussés en classes supérieures qu’aiguillonnés à user de leur esprit.

L'on retrouve au seuil du bac, non de fiers maçons au pied du mur, aguerris et rompus au métier dont ils se targuent, mais (et sans vouloir être désobligeant) une sorte d'illusionnistes que la réalité a fini par mettre à nu, abandonnés sans artifice.

Dès lors, la tentation de connaître par anticipation le sujet d'examen est grande, voire naturelle. Et y ajoutant l'expansion et la popularisation des télécommunications sans fil, tout pousse à la tricherie. Frauder devient même une nécessité.

Puis dans sa conception même, le Bac fonctionne comme une loterie

Loterie dramatique pour l'élève, bon à excellent, qui malheureusement pour lui, au moment des épreuves fléchira soit d'angoisse, soit peut-être en raison d'une maladie physique si ce n'est par un mauvais ciblage des matières à réviser. Et qui donc malgré son parcours scolaire régulièrement correct pourrait être déclaré seulement "admissible", voire "échoué" et donc "mauvais", et je passe les noms d'oiseaux et quolibets.

Loterie chanceuse pour d'autres. De fait, l'élève ordinairement distrait, mais fort d'une habileté, astuce ou aide dans le choix de leçons à réviser pour ce seul examen, appuyé ou non de quelque autre façon, cet élève là recevra une mention d'excellence, "admis du premier coup".

On se retrouve ainsi, bien de fois, avec des résultats du Bac qui sont en inversion de l'historique de la vie scolaire régulière des candidats, les derniers devenant les premiers. Les derniers donc raflant les meilleures inscriptions, ils s'adjugent les bourses de mérite, etc.

Où est la logique ?

On le voit, le Bac instaure de fait une situation d'injustice scolaire et sociale. De plus ne jouant pas suffisamment son rôle de sanctionner - récompenser ou non - la totalité du curriculum pré-universitaire.

Or c'est bien ce qu'il aurait dû être, le couronnement de toute la vie scolaire, prélude à la poursuite d'études en Supérieur.

Et il en est du Bac comme de la mesure du soupçon d'un diabète, quel examen est plus parlant, la Glycémie à jeun ou l'Hémoglobine Glycosylée ?

C'est ainsi que même dans des pays à l'histoire profonde comme la France, et malgré des taux de réussite de 75 à 90%, une fraction importante des bacheliers intègre l'université, les écoles du Supérieur sans grand bagage scolaire. Même au niveau ou après le doctorat, l'on y perçoit des lacunes élémentaires.

Des carences "freudiennes" liées à la mise en œuvre bâclée ou hachée de pédagogies peut-être bien par ailleurs, inadaptées. L'éveil de l'esprit critique de l'enfant, le développement de sa curiosité, l'appétence et l'assiduité au travail, au travail de qualité, le goût de l'effort restant déficients. La stimulation de zones cognitives du cerveau, ces noyaux gris centraux, ayant été escamotée, sautée, en Primaire, au collège, au Lycée.

C'est que, un peu partout où il est présenté tel quel, le Bac s'est mué en une mesure des capacités instantanées, une sorte de course donc aux plus chanceux. Et de la chance à la ruse, il n'y a qu'un pas, que ceux qui le peuvent franchissent allègrement...

Je pense donc. Qu'il faut mener une réflexion sérieuse à ce sujet. Nous devons redéfinir ce qu'il doit signifier d'avoir le Bac, la philosophie générale de ce concept, le niveau des savoirs et des acquisitions qu'il devrait refléter, et naturellement la meilleure approche pour mesurer ce degré de développement intellectuel de l'enfant, du jeune.

Chacun comprend que pareille interrogation réfère également à tout concours. Beaucoup de concours sont naturellement injustes. Il y a bien 2 à 3 idées à développer là dessus.

Les dysfonctionnements de l’État sont tels que, annuler la seule session du Baccalauréat ne règlera pas les problèmes de fond. Il faut oser virer tout le gouvernement.

Pour autant qu'on puisse connaître un personnage public, je ne connaissais que très peu monsieur Hellot Matson Mampouya, l'un des trois ministres en charge de l'éducation nationale. Mais j'ai rapidement appris à savoir à quel profil l'on a affaire.

D'abord au Beach de Kinshasa, que d'effort avait-il dû faire, le pauvre, il en souffrait visiblement, pour se souvenir de réciter sans faute la petite phrase qu'on avait dû lui faire apprendre par cœur. Courte phrase expliquant l'objet de sa visite officielle de l'autre côté du fleuve Congo. C'était en 2012 je crois.

Puis, curieux, car croyant que cet homme détenait un niveau universitaire, j'entrepris alors d'en savoir un peu plus. Monsieur Hellot Matson Mampouya le vrai est un sapelogue dit "sapeur".
Je m'explique, quel que soit l'endroit où il se trouve, y compris en déplacement au fin fond de la brousse du pays, il est toujours tiré à quatre épingles, nickel comme un mannequin de défilé de mode, toujours dans des costumes, des tenues parfaitement coupés, des tons et couleurs judicieusement assortis. Là, aucune fuite ni piratage, il se montre hyper blindé, ne se ratant jamais. Il est toujours apprêté comme pour donner le change, pour compenser l'on ne sait trop quoi.
Même sur la photo grotesque qui le présente en féticheur, à l'instar de son acolyte monsieur Thierry Lézin Moungalla, monsieur Hellot Matson Mampouya garde le contrôle de son style vestimentaire, pimpant et clinquant. Cela m'a énormément frappé.

Or, un Homme qui prend autant de temps qu'il faut pour tenir une garde-robe, un garde-linge de si haute volée, un Homme qui se soucie à ce point de sa mise extérieure, un homme qui se préoccupe de plaire tant. D'un tel homme, l'on peut, sans lui faire offense, penser qu'il ne doit pas lui rester beaucoup de temps ni d'énergie neuronale pour cogiter aux problèmes sérieux, parfois urgents d'une nation, d'une jeunesse, des candidats au baccalauréat.

Ce que j'en dis ? Monsieur Sassou Nguesso n'aime pas les Congolais, il ne se soucie pas de la place qu'il laissera dans l'Histoire, sinon, aux postes aussi exigeants que ministres (...) il n'aurait jamais nommé ou, à tout le moins, maintenu en poste des personnes - encore une fois sans injure - des personnes si peu capables de réflexion globale et transcendante, des individus dont les limites naturelles sont si rapidement atteintes.
Pourtant après l'éviction de Madame Kama Niamayoua et la permutation de Monsieur Georges Moyen j''avais cru, ou du moins espérer que Monsieur Sassou Nguesso était arrivé à ces mêmes conclusions.
Hélas ! me direz-vous, son but n'était peut-être pas de bien gouverner le pays. Mais de le couler sans retenue, lui et sa jeunesse, cet avenir compromis. Peut-être bien !
Monsieur Sassou Nguesso doit donc virer son gouvernement avec ses ministres éternels, sinon, la jeunesse, ce peuple dépité pourrait s'en charger, et lui-même alors dans le lot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Eric Mampouya
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf