Samedi 19 septembre 2009 6 19 /09 /Sep /2009 02:40

Par John NDINGA-NGOMA

(Syfia/CRP) Sur le littoral Congolais, les tortues marines ne sont plus victimes du braconnage comme il y a quelques années. Les pêcheurs, qui les consommaient ou les vendaient, relâchent désormais devant des touristes celles qu’ils capturent accidentellement. Une activité destinée à financer notamment des projets de développement communautaire.

Luths, olivâtres, vertes, imbriquées et caouannes. Chaque année, entre septembre et avril, ces cinq espèces de tortues marines fréquentent les côtes Congolaises pour se nourrir, pondre et nidifier. Elles sont alors capturées accidentellement par les pêcheurs. Depuis 2005, "Renatura", une ONG Franco-Congolaise, spécialisée dans la sauvegarde de la biodiversité, les observe.

"Avant notre arrivée, tous les pêcheurs ou presque consommaient ou vendaient les tortues qu’ils prenaient accidentellement dans leurs filets", explique Nathalie BRÉHERET, coordonnatrice de "Renatura". Ce que reconnaissent volontiers les habitants de différents villages côtiers qui apprécient la chair "très délicieuse" de ces animaux. Par ailleurs, leur vente permettait de compenser les dégâts qu’ils occasionnent quand ils se prennent dans les filets. "Au moment de leur capture, les bobines, les plombs ou les flotteurs sont souvent détruits. Or, un filet coûte au moins 300 000 Fcfa (plus de 450 €)", explique Éric MAVOUNGOU, jeune pêcheur de la Pointe Indienne, un village situé au bord de l’Atlantique, au nord de Pointe-Noire.

Mais, aujourd’hui, comme ses voisins de la Pointe Indienne et les habitants d’autres villages côtiers, Éric déclare avoir compris la nécessité de sauvegarder les tortues en raison de leur "imminente disparition". "Nous n’en vendrons plus. Nous n’en consommerons plus. Moi qui en étais friand, j’éprouve maintenant du dégoût à l’idée d’en manger", assure Robert TATY, ancien pêcheur, qui cite la Convention internationale CITES dite de Washington. Signée par 175 pays, dont le Congo Brazzaville en 1983, celle-ci encadre de façon très stricte la commercialisation des espèces menacées d’extinction.

Ce changement d’attitude résulte de l’activité de "Renatura" qui, ces quatre dernières années, sillonne la côte Congolaise pour expliquer l’intérêt écologique de la sauvegarde des tortues marines. Elle organise des rencontres dans les écoles et avec des comités de village sur l’entretien des points d’eau, le respect de l’équilibre écologique de la mer et des rivières, etc. De plus, l’ONG finance la réparation des filets endommagés. Depuis 2005, forts de ce soutien, les pêcheurs ont libéré plus de 5 000 tortues marines qui sans cela auraient été vendues.

Trésor caché inépuisable ?

Début juin, les membres de l’ONG se sont mis d’accord avec quelque 1 200 habitants de cinq bourgades du littoral (Pointe Indienne, Bellelo, Bifoundi, Fouta, Nkoti), afin de lancer un "tourisme communautaire".

Pour assister à la libération de tortues, quel que soit leur nombre, chaque touriste paye 10 000 Fcfa (environ 15 €). Sur cette somme, 6 000 Fcfa sont consacrés à la réparation des filets et le reste revient au comité du village pour financer des projets d’intérêt général.

Dans ces villages de la façade maritime Congolaise, les besoins ne manquent pas. Autorité administrative, le chef de la Pointe Indienne, Dieudonné MAVOUNGOU-MAKAYA, en énumère quelques-unes : "Nous n’avons pas de dispensaire. Les écoles n’ont pas assez de tables-bancs et nous payons difficilement le vacataire qui enseigne dans notre école primaire. Quant au forage, notre principale source d’eau, il fonctionne grâce à un moteur qu’il faut chaque jour alimenter en carburant."

La proposition de "Renatura" arrive donc à point nommé. "Voilà un trésor caché, mais inépuisable ! Aussi longtemps que les tortues viendront sur nos côtes, elles nous procureront ce qu’il faut pour développer notre village", renchérit MAVOUNGOU-MAKAYA.

Depuis juin, une centaine de touristes environ ont assisté, admiratifs, à la libération de tortues. Pour l’instant, l’ONG conserve les recettes y compris la part qui revient aux villages. Les chefs n’ont en effet pas voulu que pèsent sur eux "toutes les suspicions", comme le dit encore Dieudonné.

Les tortues ont aujourd’hui pour alliés leurs ennemis d’hier, les pêcheurs. De nouvelles menaces pèsent cependant sur elles. Ces derniers temps, toutes celles qui sont libérées portent des blessures sur la carapace, aux pattes ou à l’anus. Nathalie BRÉHERET émet plusieurs hypothèses, notamment celle d’une épidémie due à une pollution marine d’origine inconnue.

-----------------------------------------

"La force brutale et aveugle livre celui qui l'exerce à d'imparables faiblesses" (E. Glissant, P. Chamoiseau).
"Changer de régime et améliorer les lois sans changer les hommes et les rendre meilleurs, c'est comme balayer la chambre sans ouvrir la fenêtre; la poussière soulevée (celle du moins qui n'aura pas été avalée) retombera d'où elle vient" (Lanza Del Vasto).

----------------

Article réalisé avec l'aide financière de la Commission européenne et du Comité français pour la solidarité internationale (CFSI). Le contenu de cet article relève de la seule responsabilité de Syfia international et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne ou du CFSI.

Par PatrickEric - Publié dans : Culture - Communauté : Les Amis du Congo Brazza
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf

Partager

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés