Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 01:46

SASSOU NGUESSO Doit Mettre Fin Aux Injustices Sociales

Par Ghys Fortune DOMBE BEMBA (Talassa)

hopitalCertains Congolais s’interrogent sur les bénéficiaires des évacuations sanitaires des malades à l’étranger réservées aux dignitaires du pouvoir, victimes des accidents graves et autres malaises cardiaques dans le pays. D’autres par contre ne comprennent pas pourquoi la plupart des postes des responsabilités des régies financières, de l’armée, de la police ne sont confiés qu’à une poignée des ressortissants d’un même coin.

Selon nos informations dignes de foi, des malades graves et plusieurs accidentés graves que le Congo Brazzaville connait, n’ont jamais été évacués à l’extérieur du pays. Cependant, quelques rares cas notamment, ceux qui sont proches du pouvoir de Brazzaville sont évacués furtivement à l’étranger avec une prise en charge imputable au budget de l’État.

Des milliards de francs CFA à capitaliser

Des observateurs avertis ont suggéré d’investir dans les équipements hospitaliers dans les structures sanitaires du Congo.

Le Congo doit capitaliser les milliards de francs CFA investis dans l’opération des évacuations sanitaires à l’étranger. L’embellie financière du Congo Brazzaville ne permet plus à l’État de consentir des budgets excessifs pour les cas des évacuations sanitaires dans les pays étrangers, à des coûts exorbitants.

Les indicateurs économiques du Congo Brazzaville à travers les recettes pétrolières, du bois et d’autres minerais peuvent garantir les conditions de santé des populations congolaises.

La situation monétaire du pays est en pleine croissance avec le pétrole qui se comporte très bien depuis bientôt 19 mois, Christel Denis SASSOU NGUESSO, Jean-Jacques BOUYA et Gilbert ONDONGO ne nous diront pas le contraire. De même, Henri DJOMBO et Pierre OBA conviendraient avec Talassa que la montée du secteur hors pétrolier garantie la croissance du Congo actuellement.

Mais comment expliquer les mauvais choix des priorités, qui privilégient des festins à coup des milliards de francs CFA, à la place de la santé ou de l’éducation  comme le montre les hôpitaux délabrés et des écoles où les enfants sont assis à même le sol ?

Des opportunités pour la santé publique

Selon les experts du comité monétaire et financier national réunis le 6 juin 2010 à Brazzaville, la situation monétaire large du Congo Brazzaville s’est consolidée avec une croissance de la masse monétaire de 33,6 %, induite par une progression des avoirs extérieurs nets de 29,1 pour cent en dépit de la baisse de 38,6 pour cent du crédit intérieur.

L’inflation a poursuivi sa décélération pour s’établir en moyenne annuelle, à fin mars 2011 à 0,9% à Brazzaville et à 1,6 pour cent à Pointe-Noire, soit une moyenne nationale de 1,2 pour cent contre 2,8 pour cent, un an plus tôt.

Cette évolution favorable est essentiellement liée à la relative amélioration du trafic ferroviaire, de la fourniture d’énergie, etc… A ce titre, la BEAC a indiqué que la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel est ressortie à 9,5 pour cent  en 2010, contre 6,7 pour cent en 2009.

Les comptes budgétaires et extérieurs se sont nettement redressés tandis que le taux de couverture extérieure de la monnaie est demeuré confortable à 101,8 pour cent.

Dans ce contexte, l’État est tenu de prendre des dispositions particulières pour aménager les services techniques, notamment ceux du Centre Hospitalier et Universitaire  (CHU) de Brazzaville, pour traiter les cas graves des maladies sévères nécessitant les soins spécifiques.

Le gouvernement congolais, devrait améliorer urgemment les conditions sanitaires, en prenant en charge les soins de santé des plus criants, mais aussi en dotant les centres de santé du pays des équipements adéquats, tout en pensant bien sûr aux émoluments des médecins, car, nombre des spécialistes exilés en France refusent de rentrer au bercail à cause des salaires médiocres qui leur sont proposés après tant d’années d’études.

Il sied de signaler en passant, au moment où l’armée, la gendarmerie vont fêter leur cinquantenaire, plus d’un cadre, officier supérieur et subalterne, dans les coulisses, ne cessent de parler des injustices dans les nominations aux postes clés de ces deux structures mais aussi le tri effectué dans l’avancement des galons. Le constat est le même dans les régies financières.

Le souhait de plus d’une personne qui veut voir entrer SASSOU NGUESSO dans l’histoire par la grande porte est, qu’il mette l’homme à la place qu’il faut et non de privilégier la tribu, la loge et la famille comme cela se dit partout ailleurs au Congo Brazzaville.

Les ministres BOWAO, MBOULOU et MOYEN ainsi que le DG ELIRA et le Maire NGOUÉLONDÉLÉ, devraient être interpellés et limogés pour...

Depuis l’année 2007, le Congo Brazzaville est confronté aux problèmes sanitaires récurrents, liés aux épidémies graves et mortelles dont les épicentres sont localisés dans les grandes villes du Congo, particulièrement à Pointe-Noire et Brazzaville.

Risques d’émergence du virus Chikungunya

Après la poliomyélite et le choléra, maintenant la rougeole et la fièvre chinkungunya menacent les populations congolaises, malgré les timides mesures préventives prises par le gouvernement sur la campagne de vaccination contre la polio à travers le pays.

Selon une expertise de l’OMS, un système d’alerte a été formulé à l’endroit des Parlementaires et du gouvernement congolais sur la menace permanente des épidémies au Congo Brazzaville, favorisée par l’environnement urbain caractérisé par l’insalubrité et la population des immondices et autres déchets solides, ordures ménagères Jonchant les quartiers des villes du Congo.           

Présence du virus de Chikungunya

L’Alerte de santé publique formulée par l’OMS en 2010 sur la présence du moustique de Chikungunya au Congo Brazzaville, devrait mettre à Contribution des Forces Armées Congolaise (FAC) et les agents de la Santé pour réaliser des Opérations d’hygiène et d’assainissement du milieu urbain à Brazzaville et Pointe-Noire où sont déjà signalés des cas de cette maladie grave dont le traitement n’est pas maîtrisé.

A ce sujet, les militaires dont les effectifs sont considérables sont attendus dans les opérations de salubrité publique, comme le curage des caniveaux dans le cadre de la prévention des maladies épidémiques liées à l’hygiène et l’assainissement du milieu environnant a travers le désherbage des lieux publics.

Par conséquent, les agents de santé, particulièrement les services d’hygiène, devraient être impliqués dans la désinfection des lieux d’habitation et les administrations publiques et privées pour anéantir les nids des moustiques de Chikungunya au Congo Brazzaville.

Depuis lors, tous ces avertissements des experts en santé n’ont dérangé aucune autorité compétente nationale, exposant ainsi les communautés riveraines des endroits insalubres des villes de Brazzaville et Pointe-Noire aux différentes épidémies récurrentes actuelles.

Présentement, les cas d’épidémies de Rougeole et de Chikungunya ont été enregistrés et confirmés à Pointe-Noire et Brazzaville.

A Quand la Riposte Nationale

Le Congo Brazzaville est connu dans l’improvisation et l’impréparation qui occasionne des dépenses énormes qui profitent plus aux autorités et aux populations victimes dont la plupart des cas sont délaissés à la charge parentale après la phase d’urgence.

La partie Sud du pays est menacée par la Rougeole et la fièvre Chikungunya, mais la riposte nationale du gouvernement tarde dans l’exécution des activités épidémiologiques de proximité.

Une négligence coupable est constatée dans les services Sanitaires du Congo, durant les épidémies récurrentes dans le pays. Car, les services spécialisés ne disposent pas de moyens logistiques, humains et financiers efficaces pour pallier toutes éventualités dans les meilleurs délais.

Le Congo figure parmi les pays qui ne compte aucun Fonds de secours d’urgence pour mettre en œuvre le Plan sur l’organisation, de Secours d’urgences Sanitaires depuis la surveillance épidémiologique à la campagne de vaccination de proximité jusqu’au suivi et accompagnement des victimes à travers une prise en charge globale, médicale et sociale.

Pourquoi cette épidémie de Chikungunya ne préoccupe pas les autorités congolaises ?

Assurément, à cause du faible taux de victimes enregistrés nécessitant pourtant une prévention nationale pour protéger les populations.

Sur ce point, le gouvernement entretient un silence coupable et attend l’augmentation des nombres de victimes pour solliciter un fonds spécial du chef de l’État, dans le seul but de gérer les situations nébuleuses de sorties abusives d’argent du Trésor Public dont la répartition sur le champ opératoire est disproportionnée et souvent quasiment négligeable dans les Centres de Santé pour la prise en charge médicale et sociale des victimes des différentes épidémies déclarées au Congo depuis 2007.

Nous reviendrons dans notre prochaine édition sur ce dossier.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Rosine Rosa 28/06/2011 10:46



Voila qui rejoin mes pensées toi Monsieur Mampouya d´avoir épinglé du doigt ce que l´on appelle une lutte soit une révolution libérale pour tous(la défiance) mais une révolution proprement dite
en douceur, sans heurt ni affront voila si cela peut aboutir une parfaite révolution que tous pouvons participer main dans la main afin de donner, et laisser héritage commun à la géneration
Congolaise de demain car il est probable que la reconstruction du Congo poura encore attendre 50 ans dès lors que si sortie il ya, cette réussite ne viendra pas d´un batton magique elle prendra
surement un chemin mais pas le moindre. Sinon Bravo si elle aboutira car l´Exil n´est pas une prouesse c´est plutôt une mort douce et fine que le peuple est appellé à subir il vaut mieux être
chez soit que rien alors je me dis s´il ya quelque chose , une action ,un mouvement , une histoire à écrire c´est cette  arme de lutte qu´il faudra pour recquerir notre belle patie je cite
Congo source de richesse naturelle et hummaine berceaux de toutes les races et terre jadis de paix. Je termine mon mot pour dire CONGOLAIs seul la lutte libère .   



  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf