Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:01

la_congolaise.jpgL’État est un ensemble enchevêtré d’institutions différenciées plus ou moins autonomes et légitimes sur un territoire stabilisé.
L’État est aussi défini par ses activités de gouvernement, il est caractérisé par son administration, sa capacité d’orienter, de gouverner la société, d’établir les règles, résoudre les conflits, protéger les citoyens, défendre l’intégrité territoriale du pays contre les agressions extérieures, et fournir des services sociaux aux citoyens.
Le mot État vient du latin status, dérivé du verbe stare qui signifie au sens premier « se tenir debout », et au sens figuré « la position ». Le mot État signifie également la condition d'une personne, son « état civil ».
Pour faire simple, disons que l’État c’est l'organisation politique et juridique d'un territoire délimité.
La fonction première d’un Etat est de produire des lois et des règles communes à tous les citoyens vivant à l’intérieur de son territoire.
En droit international, un État souverain est vu comme délimité par des frontières territoriales établies, à l'intérieur desquelles ses lois s'appliquent à une population permanente, et comme constitué d’institutions par lesquelles il exerce une autorité et un pouvoir effectif.
La légitimité de cette autorité devant en principe reposer – au moins pour les États se disant démocratiques – sur la souveraineté du peuple ou de la nation.
Le concept d'État implique en partie une organisation politique. Cette organisation bénéficie de la puissance publique, de la capacité de commander et de se faire obéir.
Pour qu'un gouvernement puisse être obéi, il doit être légitime. C'est pour cela que, pour maintenir l'ordre sur le territoire, le gouvernement doit être légitime et respecter les règles en vigueur dans la société.
Concrètement, la notion de gouvernement a un double sens. Le premier sens, utilisé communément, désigne l'exécutif, le législatif et le judiciaire. Le deuxième sens, plus strict, ne concerne que le chef du gouvernement et son équipe.
Au niveau international, la notion d'État est reliée à celle de souveraineté et de sujet du droit international.
La théorie constitutive de l’État stipule qu'une structure devient un sujet du droit international uniquement lorsque d'autres États le reconnaissent comme Etat souverain.
Le droit international ne prétend pas qu'un État n'existe pas tant qu'il n'a pas été reconnu mais il n'en tient pas compte avant sa reconnaissance.
C'est seulement et exclusivement dans ce cas qu'un État devient une personne et un sujet du droit international.
La théorie déclarative stipule qu'une structure devient un État souverain lorsqu'il remplit les quatre critères suivants, indépendamment de la reconnaissance par d'autres États : « être peuplé en permanence, contrôler un territoire défini, être doté d'un gouvernement et être apte à entrer en relation avec les autres États ».
Depuis l’effondrement du soviétisme, presque tous les Etats évoluent dans un système capitaliste, ils établissent et garantissent les droits de propriété et les règles assurant les échanges, ils extraient les ressources sous formes d’impôts.
L’État est un mythe unificateur.
Quand l’équipe des diables rouges du Congo Brazzaville joue et gagne, on est tous enchanté, on est fier du drapeau congolais et même de notre passeport. L’État c’est aussi ce grand moment de communion telle que la conférence nationale souveraine de 1991, n’en déplaisent à certains.
Les élites étatiques toujours fortement contestés ont souvent utilisé les crises, les guerres ou les cataclysmes pour asseoir l’intervention de l’État. Ils se rendent le moins visibles possibles pour les populations dans l’action du gouvernement afin d’éviter qu’ils soient remis en cause, notamment dans le domaine des lois du travail, de la protection sociales et de l’éducation.
Aux États-Unis d’Amérique, la cour suprême joue un grand rôle dans la résolution des conflits. Bien que les États-Unis se méfient de l’intervention de la puissance publique dans la sphère économique, il faut noter que celle-ci a su créer les institutions visant à réguler, réglementer les marchés.
Les agences de protection des consommateurs ou de la concurrence ont joué un rôle fondamental dans la structuration des marchés.
Dans la deuxième moitié du vingtième siècle, plus précisément dans les années soixante l’État Américain a exercé de manière violente son autorité à l’égard de la minorité noire, à l’instar de l’apartheid sud africain.
Le maintien de la marginalisation de cette population privée de droits a nécessité des institutions fortes et la mobilisation de l’appareil d’État. Notamment en matière de justice.
La violence est une clé de la formation de l’État aux États-Unis d’Amérique. Précisons que nous parlons de la violence légitime qui permet de corriger les injustices dans l’exemple des Afro américains. Les changements institutionnels ont souvent eu pour origine des mouvements sociaux massifs (droits civiques) qui ont créé des vives tensions.
Dans notre pays le Congo Brazzaville, tous les citoyens doivent œuvrer pour l’avènement d’un Etat régulateur définissant les règles du jeu, les standards, les ajuster, et soutenir les acteurs en vue qu’émerge une société dynamique, épanouie, et florissante par la prise du risque dans le cadre des lois et règlements en vigueur.
Enfin, il y’ a ceux qui s’intéressent aux transformations de l’État à partir des institutions publiques, ce qui permet d’aller au-delà de la vision étroite des fonctions.
La crise actuelle a permis d’abandonner les analyses sur le retrait majeur de l’État. Souvenez vous, qu’on nous théorisait sur le moins d’État, mais mieux d’État par ceux là même qui ont plongé le monde dans la crise, ceux qui nous avaient imposé l’ajustement structurel renforcé, et ceux là aujourd’hui qui créent les organismes de portefeuille d’État.
En cas de crise, les Etats apparaissent pour protéger les citoyens, on l’a vu avec la fièvre Ebola, les autorités en place ont pris des mesures pour ne pas laisser entrer dans le territoire les frères et sœurs de la Guinée Conakry. Les Etats se transforment, se réorganisent, et développent des nouvelles activités en abandonnant d’autres et mesurent leurs limites dans différents domaines

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf