Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 13:58

Quand un Directeur Général Nargue un Ministre

Bienvenu-OkiemyBienvenu OKIEMY est parmi les membres du gouvernement appartenant à la nouvelle génération qui sont autour de Denis SASSOU NGUESSO. Ce dernier, a donc pleine confiance en cette classe des jeunes loups ministres qui font montre d’une nouvelle méthodologie de travail dans le gouvernement.

Le cas de Bienvenu OKIEMY, qui a été reconduit dans le nouveau gouvernement en est un exemple. Dans son ministère, il a érigé un nouveau système de gestion que certaines personnes, habitués à de méthodes rétrogrades n’ont jusqu’à présent rien compris.

Les évolutions comme les changements créent toujours des aigreurs, des frustrations de la jalousie et quelques fois de la haine chez ceux qui n’y sont pas accessibles ; le Ministre Bienvenu OKIEMY est, depuis quelques semaines victime d’une vaste campagne d’intox par l’entremise de certains organes de presse.

Où va le Congo Brazzaville ?

Il y a quelques mois, nous avons suivis sur une chaine de télévision de Brazzaville le Directeur Général de Télé-Congo manqué du respect, stigmatisé et même insulté son ministre de tutelle y compris ses directeurs centraux.

Ceci est une faute grave qui méritait son licenciement parce qu’il est dit dans le code de la fonction publique que les hauts fonctionnaires sont tenus par l’obligation de réserve et de discrétion.

Afin de sauvegarder sa dignité pour retrouver sa liberté de parole, Jean OBAMBI aurait dû démissionné ou alors on l’aurait poussé à démissionner par le chef de l’Etat à cause du non-respect du principe de l’Etat. Personne  ne sait pourquoi ce dernier est toujours gardé à ce poste alors qu’il devient un mauvais exemple ; même s’il doit sa nomination à un décret présidentiel le Ministre pourrait aussi le sanctionner parce qu’il a porté l’atteinte à l’autorité de l’Etat. La proximité de Jean OMBAMBI avec Jean Dominique OKEMBA ne peut pas faire de lui un homme au dessus des règles et des lois de la République.

C’est avec des telles dérives que le Congo Brazzaville qui peine à devenir un pays respectable sur la scène mondiale est en train de perdre sa crédibilité et que certains congolais vont jusqu’à dire qu’il n’y a plus d‘Etat au Congo.

En effet on voit au Congo Brazzaville des Caporaux qui manquent de respect à des Généraux, des Directeurs Généraux qui insultent et narguent des Ministres et des Ministres qui n’obéissent plus aux injonctions du chef de l’Etat en gérant leur ministère comme leur bien propre. Il est donc grand temps d’arrêter ces dérives si le Congo Brazzaville veut redevenir un Etat comme les autres.

Même s’il n’est plus possible de réconcilier les deux hommes à cause de l’arrogance manifeste du DG Jean OBAMBI., le Ministre Bienvenu OKIEMY a quand même fait preuve de son savoir faire en France où il était vice-recteur, alors que Jean OBAMBI a faite preuve d’une incompétence notoire à la presse présidentielle.

Profitons de cette tribune pour suggérer au Ministre Bienvenu OKIEMY d’organiser régulièrement des conférences de presse pour répondre à ses détracteurs ou une journée porte-ouverte par an au cours de laquelle toute la presse pourra se rendre compte de sa gestion car la transparence est la meilleure arme contre les ragots et les rumeurs de toutes sortes…

Intox contre le ministre Bienvenu OKIEMY

L’opinion publique congolaise a été infectée d’une intox par un organe de la presse écrite de Brazzaville. On peut dire que derrière cette médiatisation toxique savamment instrumentalisée par des mercenaires de la plume se cache des personnes dont le seul but est de discréditer le Ministre de la communication, chargé de relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Bienvenu OKIEMY, ainsi que les jeunes cadres que celui-ci nomme dans son département.

Cet organe a fait état des détournements de plus de trois milliards de F cfa qui auraient été détournés par le ministre de la Communication, chargé des Relations avec le Parlement, Porte parole du gouvernement, Bienvenu OKIEMY ; à en croire cette presse, le Ministre "peut se prévaloir d’être en possession d’une fortune qui s’élève à plus de 3 milliards de F Cfa…".

De tels chiffres colossaux présentés dans ses colonnes, que le Ministre aurait entièrement détournés à chaque versement du Trésor-public au détriment du département de la communication, tout comme les numéros de titre de paiement relevant du Trésor-public, ne peuvent que persuader les lecteurs, surtout les moins avisés qui peuvent croire naïvement à des preuves irréfutables.

Croire à tout ce montage, c’est de toute évidence méconnaître les réels mécanismes de fonctionnement érigés dans le nouveau système de Gestion Axés sur les Résultats (le GAR) et, un lecteur moins averti ne peut avoir une autre idée, sinon de se laisser emporter par des chiffres qui donnent le tournis en croyant à une affaire de détournements de fonds publics (plus le mensonge est gros, plus il est crédible).

De même pour les chiffres à hauteur des millions encaissés dans le département grâce aux contrats de publicité et annonces des sociétés de commerce qui n’auraient pris que la direction du de la poche du Ministre.

Il y a lieu de se poser la question de savoir comment fonctionnent alors le Centre National de Radio et Télévision (CNRTV) si toutes les recettes et les dotations prenaient la direction de la poche de Bienvenu OKIEMY.

Non cessons d’exagérer ! Et, à force de le faire pour des fins sensationnelles, cela risque de tronquer la vérité. Oui, la vérité sur cette information est bien tronquée dans le seul but de jeter un large discrédit sur la personne du Ministre Bienvenu OKIEMY dans l’espoir de le voir être chassé du gouvernement. Le DG Jean OBAMBI devrait faire la démonstration qu’il est le meilleur au lieu de passer son temps à faire la démonstration que les autres sont mauvais.

En réalité, ces détracteurs font allusion à l’indulgence de Denis SASSOU NGUESSO qui depuis quelques mois ne jure plus que par le concept de "la responsabilité partagée" en continuant à garder le ministre Bienvenu OKIEMY à son poste en le laissant qui, soi-disant, s’attribut des détournements évalués à des chiffres colossaux.

Mais, la vérité n’est pas celle-là. Et ce ne sont pas ces chiffres énoncés qui doivent apporter la preuve des détournements qu’aurait perpétré le Ministre Bienvenu OKIEMY.

Des réalisations concrètes faites par le Ministre Okiemy dans son département

Lorsque le fameux organe de presse a fait état des détournements et des crimes économiques qu’aurait volontairement perpétrés le Ministre Bienvenu OKIEMY en à peine 3 ans, cela relève d’une campagne éhontée et d’une pure intoxication médiatique.

A en croire cette information, on peut dire que le ministre Bienvenu OKIEMY n’a rien fait du tout durant les trois ans qu’il est au département de la communication. Une allégation qui doit être battue en brèche lorsque nous citons certaines réalisations faites par le ministre.

Si réellement, ce dernier n’avait rien fait et si tous les chiffres énoncés avaient échoué dans ses poches, avec quel argent, finalement aurait-il réalisé tout ce qu’il a fait ? Parmi ces réalisations, on peut citer :

-       La construction des centres d’émetteurs à Kinkala, Gamboma, Oyo, Boundji, Djamba et la construction d’autre actuellement à Ewo ;

-       La construction et équipement du siège de la Nouvelle République ;

-       La fourniture d’appareils du direct et caméras, ordinateurs de montage d’émissions et accessoires à Télé-Congo ainsi que d’enregistreurs à Radio-Congo ;

-       La dotation des stations mobiles à la TDC ;

-       La réhabilitation de siège du ministère de la communication dont l’état de vétusté était bien visible ;

-       La dotation de moyens roulants (véhicules) à l’ACI, Nouvelle république, Radio et Télé-Congo ;

-       La création d’une bibliothèque multimédia au CNRTV de Nkombo ;

-       La formation et les séminaires des journalistes tant à l’étranger (Chine, Etats-Unis, Egypte, Australie) qu’au pays ;

-       La formation spéciale des journalistes à Pointe-Noire pour la zone sud, à Owando pour la zone nord et à Brazzaville pour la zone de Brazzaville, l’achat des films à la hauteur de 110 millions, etc. la liste n’est pas exhaustive.

Autant dire que l’information liée aux détournements des milliards de F Cfa dont a fait état cet organe de presse ne reflète pas la réalité car toutes ces réalisations que nous venons de citer ont bien demandé des milliards de F Cfa.

C’est donc aux lecteurs de pouvoir comprendre ce qui anime bien l’esprit de ceux qui n’entendent pas, par aigreur, jalousie et haine, laisser évoluer les jeunes ministres, à l’instar de Bienvenu OKIEMY. La jeunesse d’un Ministre n’est certes pas un critère de compétence (sa vieillesse et sa longévité non plus), mais, le Congo Brazzaville a besoin d’alternance ; d’alternance à tous les postes de pouvoir et, 3 ans dans un ministère, c’est vraiment pas grand chose au Congo Brazzaville…  

Ceux qui mènent cette campagne d’intoxication médiatique, on les a vus, eux-mêmes à l’œuvre, s’étant bien avérés de piètres prestataires et gestionnaires dans les services publics. Aujourd’hui, ayant pourtant échoué à la mission qui leur avait été confiée, ils se mettent à mener certaines démarches visant à dénigrer les autres. Ceci, assurément, dans le but de chercher leur réhabilitation en occupant les plus hautes fonctions tant convoitées.

Concernant les nominations, dire que Bienvenu OKIEMY ne nomme que les jeunes qui n’ont pas de niveau, c’est faire preuve d’une mauvaise fois car certains jeunes cadres ou journalistes sont même plus diplômés que les anciens cadres ou journalistes.

Le vrai problème, c’est le complexe d’infériorité qui règne au CNRTV. Les anciens journalistes ne veulent pas être commandés par les nouveaux journalistes et finalement, ils cherchent des poux sur leurs crânes rasés. Ces vieux journalistes oublient qu’il est temps de préparer la relève de demain parce qu’ils ne sont plus loin de la retraite. Si la relève n’est pas préparée, l’administration risque de stagnée. 

Parlant du tribalisme, il est quand même aberrant de dire que le ministre de la Communication est tribal au moment où son directeur de cabinet est Auguste KINZONZI-KITOUNOU, son attaché aux finances est MBOMA Jean Célestin, sa Secrétaire particulière est Amandine Yvette, son Conseiller aux médias, Ludovic Robert MIYOUNA, son attaché aux archives et à la documentation est DIBAKALA Guy Paulin, son Directeur Général de l’administration et de l’information est NKAYA Léon ; tous ces cadres sont des sudistes et occupent des fonctions les plus importantes du ministère.

Les opinions politiques de Patrick Eric MAMPOUYA sont connues ; je ne suis ni un courtisant, ni un mercenaire de la plume encore moins membre du Parti Congolais du Travail (PCT) cependant, le non-respect des règles et des lois m’insupporte fut-ce par ceux que je combats car la démocratie c’est d’abord et avant tout le respect des textes.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf