Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 14:39

ON NE CHANGE PAS UNE EQUIPE QUI PERD 

sassou_demon.JPGA propos du remaniement, on peut sans être intelligent dire que c'est un gouvernement sans grande surprise. Comme depuis 1997, les personnes sont quasiment inchangées. Le Congo Brazzaville compte toujours 38 ministres pour une population d’à peine 4 millions d’habitants alors que les USA compte 12 ministres pour une population de 300 millions d’habitants, cherchez l’erreur…

Ceux qui comme nous autres n’attendaient rien de ce remaniement gouvernemental qui a tenu le microcosme politique congolais en haleine ont eu raison.

C’est en effet un non-événement ; le système est tellement sclérosé, consacré à sa propre survie, qu’il est incapable de se réinventer et de se concevoir pour produire l’excellence. C’est un gouvernement de fidélité à qui on ne demande rien d‘autre que l’allégeance à la main qui de celui qui l’a créé.

Pourtant quelques remarques s’imposent : 

La plus importante, c’est le MCDDI qui passe de 2 à 3 ministres dans ce gouvernement consécutif à des élections législatives qui pourtant ont été une véritable catastrophe pour ce parti. Cela ressemble à un rééquilibrage par les nominations, de ce que le peuple a refusé dans l’urne.

Cette bonification est d’autant plus surprenante que d’autres partis de la majorité comme le MAR qui passe de 2 à 4 députés conserve un seul maroquin, ou le RDPS qui passe de 2 à 5 députés mais n’est même pas admis dans le gouvernement. Même le PCT, officiellement en large progression, n’augmente pas son quota comme il l’a fait, logiquement, au bureau de l’assemblée.

Selon les informations qui nous sont parvenues, cette scandaleuse prime au MCDDI est due à la campagne de redressement que nous avons engagée pour relever ce parti et en faire un concurrent digne du PCT. Les négociateurs ont fait chanter le pouvoir sur ces menaces de prise d’indépendance du MCDDI et le Roi a cédé.

Les trois ténors du Mouvement de total ont la bouche désormais pleine et aucun d’eux ne peut réclamer un congrès à l’autre alors que de sources sûres, TCHIBAMBELELA et MAMPOUYA préparait déjà ces assises pour dégager Parfait KOLELAS.

Ainsi, le coordonnateur du parti, Guy Brice Parfait KOLELAS, son porte-parole Hellot Matson MAMPOUYA et son numéro 3, Bernard TCHIMBABELELA se retrouvent ministres, obligés de jouer de la solidarité gouvernementale, donc interdits de donner une position du MCDDI différente de celle de SASSOU NGUESSO.

Autant dire que le MCDDI est désormais totalement dirigé par SASSOU NGUESSO. Ce qui est le meilleur poison pour que les sympathisants de ce parti le lâche encore de plus belle dans les scrutins à venir. Ayant perdu la légitimité du peuple, il ne restera plus du MCDDI que ce que SASSOU NGUESSO voudra qu’il en existe, ceux qu’il aura nommés et à qui il aura dit de faire ce qui l’arrange. La base n’ayant plus de tête, est vouée au vagabondage.   

Si ces ministres ont gardé un brin d’intelligence, ils devraient quand même tenir le congrès réclamé par-ci et par là, pour que de nouveaux coordonnateurs et porte-paroles rassemblent la base et disent ce que eux sont désormais incapables de dire pour cause de bouche pleine. Pardon, solidarité gouvernementale.

Quand on mange avec le diable dit un vieux dicton, ont prend une fourchette longue.    

Autre surprise tout de même, le monarque du Congo Brazzaville n’a pas osé faire entrer ses enfants dans le gouvernement ; il a sans doute compris que sa progéniture est composée de jouisseurs et de jouisseuses sans aucun talent et qui ne font que profiter des largesses que leur confère le statut qu’il a eu tant de mal à se forger.

Ce n'est finalement qu'à la promotion de la femme et surtout dans les trois ministères de l’enseignement que les postes changent. Rosalie KAMAquitte le gouvernement après 10 ans dans le même ministère, remplacé par Hellot MAMPOUYA qui ne connait rien à l'éducation nationale. Idem pour le nouveau ministre de l'enseignement technique, Serge Blaise ZONIABA, de la Sangha et seul représentant de ce département (qui n'a jamais connu deux ministres à la fois).

Après la mise à l'écart de Ange Antoine ABENA, à l'enseignement supérieur, Georges MOYEN qui aime le fric et..., se sentira très à l'étroit dans ce ministère. Il n'y a rien là bas.

Par ailleurs, seul le ministre de la défense paie pour les explosions du 4 mars 2012 alors que, comme nous l’avons démontré depuis le début de cette affaire, c’est toute la chaine qui n'a pas fonctionné. La ministre des affaires sociales et celui de la santé auraient dû quitter aussi le gouvernement s’ils avaient un peu de dignité et de respect pour les victimes de leurs incompétences.

Dans le même ordre, le maintient de Alain AKOUALA ATIPAULT (le cerveau bleu) et de Bienvenu OKIEMY au gouvernement, très impopulaires tous les deux, prouve à quel point Denis SASSOU NGUESSO se moque de l'opinion des congolais et de l’opinion publique en général. D'autant que les ministres rentrés bredouilles des législatifs ont été reconduits (Hellot MAMPOUYA et Anatole COLLINET MAKOSSO).  

Le RDD qui claironnait en 2009 par la voix de son président fondateur être unis au PCT "pour le meilleur et pour le pire" n'a plus de représentant au gouvernement. C'est Josué Rodrigue NGOUONIBA qui passe au tourisme. C'est un gouvernement PCT, MCDDI avec une place pour le MAR (hydrocarbures) une pour le RC de Claude NSILOU.

On dit de madame Catherine EBONDZA qu'elle n'est pas congolaise de souche.Quant à Gilbert MOKOKI, ancien directeur général du plan, c'est un cadre travailleur et reconnu. Il faut espérer qu’il ne soit pas aspiré par les autres dans les pratiques qui enfoncent le pays vers les abîmes insondables de la médiocrité.

Le départ de André OKOMBI SALISSA est aussi très remarqué. Trop grande gueule et ingérable pour SASSOU NGUESSO. Celui qui s’est ruiné  à faire de Lékana une halte confortable, reste un guerrier craint dans son parti. Il n’a d’ailleurs jamais fait mystère de son ambition d’être calife à la place du calife. Paie t-il pour ce rêve de lèse majesté ou pour la chasse aux tékés consécutive à l’affaire NTSOUROU ? En tout cas, on le saura vite.

S’il est nommé ambassadeur un de ces quatre, ça sera pour l’éloigner. S’il n’occupe aucun poste dans les 6 mois qui viennent, c’est que SASSOU NGUESSO veut de sa mort politique. Une accusation de complot ne sera pas loin. Il s’est fait tellement d’ennemi qu’il risque de ne trouver que nous, défenseur de tous ceux qui veulent que ça bouge, pour le défendre.   

Madame YILA aussi, de la promotion de la femme a fait long feu. Ancienne directrice de cabinet de Michel NGAKALA (le morabissi), son mentor n'a pas pu sauver son poste. Elle ne sera restée finalement qu’un an et demi. La plus enragée ce doit être la directrice générale de la promotion de la femme, madame Thérèse BOTAKA MENGHA, ancienne de l’URFC qui depuis l’époque Jeanne-Françoise LECKOMBA LOUMETO-POMBO estimait que ce poste lui revenait à elle et à personne d’autre.  

Pour les entrées, c'est le général Raphaël MOKOKO qui surprend. Ministre chargé des voies navigables et de l'économie fluviale ? Une curiosité digne du monarque de Oyo. Qu'est ce que c'est que ça ? Bientôt un ministre aux eaux de pluies ? Pour un général qui a plafonné dans sa carrière, c'est vraiment curieux.

A signaler aussi le gallon prit par Gilbert ONDONGO, désormais ministre d'Etat et coiffant le plan, l'économie, les finances, le budget et l'intégration ; du jamais vu depuis le gouvernement de Fulbert YOULOU quand Alphonse MASSAMBA DEBAT occupait ce poste.

Là s’arrête la comparaison, car Gilbert ONDONGO reste un des plus mauvais ministres des finances de l’histoire du Congo Brazzaville. La corruption n’a jamais été aussi grande. Le tribalisme bat son plein dans son ministère avec une arrogance marquée par une forte hégémonie kouyou autour de lui.

La gestion publique reste très artisanale, avec des ministres payés à la main sans aucun relevé officiel ni retenue fiscale. Gilbert ONDONGO se montre incapable de faire rimer l’enrichissement du pays avec les salaires des fonctionnaires qui restent dérisoires et représentent moins de 8% du budget de l’Etat, contre 30% pour tous les pays voisins, sachant que les injonctions du FMI qui servent de prétexte à son incompétence autorisent d’aller jusqu’à 33%.  

Posséder un compte bancaire demeure un luxe (taux de bancarisation au Congo moins de 10%), le crédit est un privilège, la programmation budgétaire est à titre indicative, quand à la gestion des régies financières c’est la foire à l’enrichissement des Directeur Généraux au vu et au su de tous. Gilbert ONDONGO a toutes les qualités pour être ministre de SASSOU NGUESSO.    

Jean Jacques BOUYA alias Michelin est enfin membre du gouvernement. Il en rêvait du lever au coucher du soleil à tel point que sur sa carte de visite il se désignait déjà ministre alors qu'il n'avait que "rang de".  

En le confirmant au gouvernement, que reste–il du ministère des travaux publics qui déjà ne servait pas à autre chose qu’à lire aux conseils des ministres les rapports de terrain de Jean Jacques BOUYA ?

Dans la grande bataille pour la succession du chef en 2016, Jean Jacques BOUYA vient sans doute de marquer un point important par rapport à tous les prétendants du clan et surtout à celui qu’il nomme avec dédain par "le petit zaïrois". A n’en point douter, il sera le candidat de SASSOU NGUESSO si celui-ci n’arrive pas à modifier sa constitution.

Il n'y a plus de pôles. Ce machin qu’on nous avait présenté en 2009 comme un gage d’efficacité a fait son temps : les pôles (quatre premiers ministres sans pouvoirs de décision) alourdissaient le système parce qu'il fallait que les projets des ministres passent d'abord aux pôles, avant d'être rediscutés en conseil des ministres.

Le seul avantage des pôles était de consacrer le roi fainéant par l'arbitrage des sujets, car en conseil des ministres, le président ne travaille quasiment plus. Ce n’est pas en vieillissant qu'il va se bonifier d’autant plus qu’il a largement démontré ses lacunes tout au long de sa vie.

Le danger avec ce genre de gouvernements dans lequel on reprend les mêmes et on recommence c'est que pour les Directeurs de Cabinets, les Directeurs Généraux, les Directeurs Centraux et autres, les mêmes vont reconduire les mêmes. C'est la gestion patrimoniale qui l'emporte dans laquelle chacun, ayant passé 15 ans à son poste, croit que le domaine lui appartient. Aucun renouvellement des styles et des connaissances dans tout l'Etat. Encore une occasion ratée pour le Congo. C'est triste.  

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf