Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 12:00

okombi salissaAu-delà du système clanique et mafieux mis en place, encourager et entretenu par Denis SASSOU, il y a la responsabilité individuelle. Le tristement célèbre "J’ASSUME" du Royal Cobra au sortir de la Conférence Nationale Souveraine de 1992 ne suffira plus à exonérer tous les voyous en col blanc de la République Bananière du Congo de leurs forfaitures.

Quand le Congo Brazzaville redeviendra un pays comme les autres (ce qui ne saurait tarder), il faudra déclencher des procédures judiciaires contre tous ceux qui se cachent derrière le Système ou l’État pour justifier leurs méfaits.

 En 2009, le Ministère de l'Enseignement Technique et Professionnel du Congo Brazzaville, le Ministre Pierre Michel NGUIMBI et ses collaborateurs font appel aux parents d'élèves orientés par l'État à l'étranger, notamment au Cameroun, de préfinancer les frais des études de leurs enfants. Frais exigés à hauteur de 400.000 frs CFA à 500.000 frs CFA pour le transport et l'inscription, sommes devant être remboursées par l'État.

Jusqu'à ce jour, après le départ de Mr Pierre Michel NGUIMBI de ce ministère, de nombreux parents attendent et se plaignent du comportement des personnes ayant à ce jour la gestion de ce Ministère (le Ministre OKOMBI SALISSA et ses collaborateurs) qui estiment que les intéressés doivent allés s'adresser au Ministre sortant. "C'est le ministre Pierre Michel NGUIMBI qui avait inspiré cette opération, ce n'est pas l'État qui s'était engagé dans cette démarche de préfinancement des études des enfants orientés par l'État et encore moins Mr OKOMBI SALISSA actuellement en charge de ce ministère", prétextent-on.

 Ce genre de raisonnement exclut la continuité l'État ; dans tous les pays du monde on ne personnifie jamais l'administration. Il y a une continuité dans les actes de l'administration ; un ministre est solidairement responsable des mesures actées par son prédécesseur ; de même un gouvernement est responsable des emprunts contractés par le gouvernement qui le précède.  

Le Ministre OKOMBI SALISSA est un demi-dieu et ses collaborateurs qui en ont conscience se comportent tous comme des gardiens du Temple. Le chef de Cabinet du Ministre OKOMBI SALISSA a un Directeur de Cabinet, un Chef de Cabinet et un chef de bureau (question d'absorber le maximum de copains).

Tous imbus d'eux-mêmes, ils traitent les autres comme des ordures, des "moins que rien", "des rats…" comme aime le dire leur chef suprême (le Royal Cobra). Ils sont sûrs d'eux. Rien ne peut leur arriver, ni à eux, ni à leur champion de ministre.

La brutalité maladive et incontrôlée du Ministre OKOMBI SALISSA ainsi que l'agressivité bestiale des membres de son association qui sont capables d'opérations punitives insoupçonnés ne sont plus à démontrer.

Au sommet de l’administration de notre Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel, semble avoir été regroupés des individus sans scrupules qui, sans aucune gêne, dépourvus de tout civisme, de savoir-faire et de savoir être exigés par leur fonction, veulent saisir chacun en ce qui le concerne du fait de leur  position, l’occasion de montrer combien ils sont non seulement importants, mais aussi des intraitables détenteurs de nouvelles règles de gestion administrative qui n’ont pour tout mérite que d’être purifiées du précieux principe de "la continuité de l’État".

Certains hommes que SASSOU NGUESSO maintient au pouvoir envers et contre tout et malgré leur incompétences le disqualifie auprès des populations et de la communauté internationale malgré la bonne volonté affichée dans ses discours. Sa responsabilité est entière et totale puisqu’il est le chef de l’exécutif et du Gouvernement (SASSOU NGUESSO n’a-t-il pas le droit de choisir, de nommer ou de révoquer ses collaborateurs ?).

Ces hommes sont insolents, indifférents, égoïstes, ignominieux ; ils abusent de la puissance et du pouvoir qui accompagne leurs fonctions transformant ainsi leurs secteurs d’activité en camp retranché et leurs collaborateurs en bande de gangsters (en général les membres de la famille ou les amis proches). L'ignorance ou l’incompétence est la tare ou le vice le plus dangereux du comportement de ces hommes de pouvoir redoutables et redoutés qui gèrent nos destins dans notre administration.

Le ministère de l'Enseignement Technique et Professionnel devrait s'acquitter de cette obligation (contractuelle), en remboursant leur dû aux parents dont nous joignons ci-dessous la liste des noms.

Chaque parent d’élève détient en ce moment une fiche d'engagement de versement des dits frais, fiches dans lesquelles le Ministère s'engage bien à rembourser les dits préfinancements.

LISTE DES PARENTS D’ELEVES BOURSIERS ORIENTÉS AU CAMEROUN

1.     Mme  MABIKA Antoinette, Téléphone : 556 97 94 / 982 11 94

2.    Mr /Mme TOUBANSANGOU, Telephone : 652 55 93 / 666 93 66

3.    Mr SERVICE Marcel, Téléphone :  661 20 41 / 624 50 97

4.    Mr OLONGO François , Téléphone : 624 72 34

5.    MR ETEMABEKA Raymond Fulbert , Téléphone : 524 10 25 / 663 96 14

6.    Mr KINTANA Zéphirin, Téléphone : 666 91 40

7.    Mr BIHEMI Camille, Téléphone  : 668 40 66

8.    Mme EVOUTOUHOUI, Téléphone : 510 48 48 / 668 83 48

9.    Mme MPO Pierrette, Téléphone : 552 31 63 / 655 86 31

10.  Mme LEMBE Marcelline, Téléphone : 538 72 38

11.  Mme NGAPA Rosie Faustine, Téléphone : 627 01 68 / 639 50 61 / 542 38 17

12.  Mme MAHOUNDI Florine, Téléphone : 679 72 93

13.  Mme KENGUE MBOUTSI Tania, Téléphone : 653 54 75

14.  Mme  DIAWA Rosine Angélique, Téléphone : 670 10 12

15.  Mr  ENGAMBE KOMA Jean Frédérique, Téléphone : 670 56 32

16.  Mr LEKANDA Yves

17.  Mr EYAMBA DETOUO Delmine

18.  Mme MATOUFOUENI BATOUNGUISSA Novelie Christelle

19.  Mr GAPA Borgia Every-Testoni

20. Mme MOUANDA LPOMBO Raïssa Davline

21.  Mme MPASSI TCHTOULA Emma Prudence

22. Mr KOUKA-KANY Albert Le Prince

23. Mr BANZOUZI Abranol Drid

24. Mme ASSOUNGA LEKALY Nana Carine, Téléphone : 655 65 57

Au-delà de cette leçon, il important que les Congolais  prennent ces écrits comme un cri de détresse des parents qui courent désormais après une aventure, une escroquerie que veut organiser une administration dont les gestionnaires veulent en faire un pan d’un État désormais moloch, voué à bouffer ses propres enfants.

Chacun est donc ici appelé, à jouer le tout pour le tout, afin que les membres de ce groupe de parents d’élèves du "Congo d’en bas" pour nombreux, au-delà du traumatisme moral, psychologique, de multiples dommages collatéraux déjà subis, ne connaissent une escroquerie (…) irréparables. Le silence renforcerait d’autres prédateurs qui ne se cachent plus dans nos administrations.

ANTÉCEDENT

A la suite d’une première concertation qui avait eu lieu à la DOBAS après la rencontre avec la Directrice de cette institution, les parents dont les enfants ont été orientés au Cameroun avaient pris l’initiative de se constituer en une association dont le seul but est de se mettre ensemble pour soutenir leurs enfants, les conduire à faire face aux différentes difficultés inhérentes à leur vie d’étudiants.

Motivations principales :

1.     La réception des étudiants dans les cités universitaires n’étant pas garantie,

2.    les loyers dans ce pays étant réputés coûteux,

3.    la bourse ou l’aide versée par l’État étant jugée peu sécurisant face aux exigences de la vie universitaire,

La plupart des parents ne disposent pas souvent de moyens substantiels pour faire face aux exigences des études de leurs enfants que ne peut juguler la seule aide (bourse) de l’État.

Nombreux n’ayant pas, en général, les moyens de suivre le déroulement des études de leurs enfants, il est estimé, qu’une fois organisés, ils pourront, partant des modalités qu’ils arrêteront ensemble, chacun amenant sa modeste contribution, soutenir efficacement leurs enfants, sous des conditions et moyens bien précis à leur portée, en prenant surtout soins qu’ils soient bien gérées

-        Des moyens financiers : (procéder à des cotisations dont les montants devront tenir compte de la situation de chacun, tenir une cagnotte qui devra subvenir, particulièrement, aux exigences annuelles des loyers).

-        Des moyens techniques : Assurer une communication permanente avec les écoles, le collectif des étudiants (organisation qui est le prolongement de l’association des parents restés au pays); tenir des correspondances par voie d’E-mails, téléphone t écrites s’il y a lieu…

-        Conditions morales et psychologiques : Assurer un soutien permanent aux enfants afin que ceux-ci prennent conscience de la participation effective des parents dans la réussite de leur formation ;

Jusqu’ici les parents suivaient individuellement avec leurs moyens l’évolution de leurs enfants à l’étranger. En considération de certaines réalités liées par exemple à la baisse de niveau d’étude national, de la disparité de niveau de moyens financiers élevé entre les parents, etc..., une telle organisation rétablit les équilibres, crée une certaine solidarité sociale, intellectuelle…, et permet aux plus fragiles d’entre eux à faire face au dépaysement, aux vicissitudes de la vie universitaire etc...

Dans tous les cas, cette idée qui a germé de manière spontanée n’est pas un fait du hasard. Chacun avait dû prendre conscience combien la vie scolaire et universitaire faite à nos enfants une aventure face à laquelle ils ont en permanence besoin d’un regard parental comme support.

Ceux qui auront la noble charge de concevoir l’organisation de cette association ne manqueront pas de bien circonscrire son champ, les modalités de son fonctionnement et les moyens de financement de son action, pour que chacun, dans une action collective qui peut être considérée comme une innovation tout autant exemplaire que porteuse d’espoir, se fasse le devoir de contribuer à créer ce précieux précédent qui serve l’avenir de nos enfants.

Il ne sera nullement question de politique au sens traditionnellement désuet que le congolais "Monsieur Tout le Monde" donne à ce concept; lequel sens, chaque membre se gardera de donner à cette organisation.

STRUCTURATION PROVISOIRE

Deux jours après la concertation qui a vu naître la pensée de créer cette structure, quelques parents soucieux de faire avancer l’idée, avaient fait appel à tous les autres parents dont, pour nombreux, les noms sont ci-dessus portés en vue de sa réalisation effective. Ainsi, un petit noyau provisoire a été monté et il s'est constitué comme suit :

Coordonnatrice

Mme Marcelline LEMBE, Téléphone : 538 7238

Secrétaire principale chargé des relations avec les institutions universitaires et publiques

Mr KOMA ENGAMBE, Téléphone : 670 5632

Trésorière Générale

Mlle ASSOUNGA LEKALY, Téléphone : 655 6557

Conseillers principaux

Mme EVOUTOUHOUI, Téléphone : 510 4848 / 655 8631

Mr TOUBANSANGOU, Téléphone : 652 5593 / 666 9366                          

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf