Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 01:06

Hassan Hamad Hojeij15 ans de prison pour M. Hassan Hamad HOJEIJ et l'expulsion du territoire Congolais plus 350 millions F CFA de dommage et intérêts.

Malgré la condamnation de Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ, justice n'est pas encore faite. Toutes celles et tous ceux qui se sont passionnés pour cette affaire doivent rester prudents et vigilants jusqu’à ce que les décisions de la Cour Criminelle de Pointe-Noire soient effectivement appliquées.

Ce barbare d’HOJEIJ (n’ayons pas peur des mots) doit effectivement purger sa peine et payer les dommages et intérêts avant d’être expulsé du territoire congolais..., ce qui n'est pas gagné d'avance car au Congo Brazzaville, ne l'oublions pas, tout est possible même et surtout le pire...

Nous diffusons la photo de Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ pour que toutes les personnes qui pourraient le rencontrer libre au Congo Brazzaville ou ailleurs fassent leur devoir de citoyens car Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ pourrait corrompre ses gardiens ou d’autres personnes pour s’évader et se soustraire aux décisions de la Cour Criminelle de Pointe-Noire; ce qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur le paiement des dommages corporels moraux et punitifs…

D’autre part, dans cette hypothèse, l’État congolais pourrait être poursuivi pour négligence ou protection insuffisante envers les personnes dont il a la charge selon la loi fondamentale du Congo Brazzaville (la constitution).

Il nous a été rapporté qu’il y a déjà un mandat d'arrêt contre Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ qui n'a jamais été exécuté ; rappelons que les délits sont imprescriptibles au Congo Brazzaville pendant 10 ans…

Le 20 avril 2007, Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ percute avec sa voiture une jeune femme sur un passage clouté entre l'hôtel Azur et le restaurant abri côtier à Pointe-Noire.

Au lieu d’assister ou de secourir la victime, Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ l’insulte, et la froisse. Il abandonne la victime, arguant du fait qu'il était Congolais et que la victime pouvait aller se plaindre n'importe où, il s'en foutait "sais-tu qui je suis ?", lui avait-il lancé.

Humiliée par l’arrogance de Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ, la victime avait porter plainte. Toujours absent malgré les convocations du Procureur de la République, certain de son impunité, il n’avait même pas daigné se présenté devant le Juge KOKOLO qui s’était résolu à le juger et à le condamner par défaut à 2 ans d'emprisonnement ferme assorti d’un mandat d’emmener, des dommages et intérêts ainsi qu'une amande, mais Monsieur Hassan Hamad HOJEIJ n'a jamais été inquiété grâce à ses protecteurs…

Les congolais sont très peu nombreux dans un pays vaste et immensément riche, les congolais ne sont pas racistes et peuvent accueillir d’autres communautés. Ce n’est pas parce que nos dirigeants nous traitent mal que les étrangers qui vivent dans notre pays devraient en faire autant car le moment venu les congolais s’occuperont de leurs dirigeants et de tous ceux qui les maltraitent…

Tout ce que les congolais veulent c’est qu’on les respecte dans leur pays et la réciprocité. Dans tous les pays du monde il y a des règles, des lois, des us et des coutumes ; chez nous au Congo Brazzaville comme dans les autres pays l’étranger se doit de respecter les fondamentaux…

On ne peut pas arriver chez les autres et se permettre de mettre les pieds sur la table sous prétexte qu’on se sent comme chez soit ; d’autre part, tout le monde sait comment les congolais sont maltraités dans les pays de ceux-là mêmes qui viennent s’enrichir allègrement au Congo Brazzaville...

L’affaire Flore BARROS contre Hassan HOJEIJ a eu un retentissement international grâce à la diaspora Congolaise qui a pris le relais des médias nationaux et surtout grâce au courage de la victime qui ne s’est pas laissé intimider.

Tous les congolais dans leur ensemble espèrent que cette décision de la Cour Criminelle de Pointe-Noire fera jurisprudence et que désormais les Congolaises et les Congolais n’auront plus peur de dénoncer haut et fort tous ceux qui les maltraitent…  

Ci-dessous le compte-rendu de notre pravda local…

Hassan Hamad HOJEIJ condamné à quinze ans de réclusion criminelle

Par Hervé Brice MAMPOUYA (Les DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE)

Le verdict rendu par la cour criminelle de Pointe-Noire, le 16 mai 2011 dans la nuit, enjoint à l’intéressé le paiement de 450 000 FCFA d’amende et 350 millions FCFA de dommages et intérêts à la plaignante, Flore BARROS, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente.

La cour d’appel de Pointe-Noire, deuxième ville du Congo, a requis contre le nommé Hassan Hamad HOJEIJ, 61 ans, de nationalité libanaise, la peine maximale de quinze années de réclusion et une forte amende de 350 millions FCFA dans le procès qui l’opposait à une jeune dame, Flore BARROS, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité à vie.

Les faits remontent au mois de décembre dernier, où tout serait parti d’une dispute entre le cuisinier d’Hassan qui avait reçu l’ordre de son employeur de faire dégager la devanture de son magasin par un cordonnier invité par Flore, tenancière d’un salon de coiffure jouxtant le magasin.

Excédé par l’échange violent de paroles entre la jeune dame et son employé, Hassan Hamad HOJEIJ, armé d’une matraque électrique ou Tazer a alors bondi sur cette dernière et, à l’aide de son arme blanche, l’a agressée au point de lui paralyser les membres inférieurs.

Il a été reconnu coupable des faits qui lui étaient reprochés et condamné le 16 mai à l’issue d’une audience qui a duré trois jours. Les faits sont les suivants.

Flore BARROS, Congolaise âgée de 33 ans et mère d’un enfant, est employée dans un salon de coiffure juxtaposé au magasin appartenant à Hassan HOJEIJ, 61 ans, de nationalité libanaise et père de trois enfants.

Le 17 décembre 2010, Flore BARROS est assise devant la porte du salon où elle travaille à côté du cordonnier Sidibé ABDOULAYE. Hassan HOJEIJ demande alors à son cuisinier, Moïse KALALA, de faire partir de ces lieux le cordonnier. Une dispute éclate alors entre Flore qui refuse de céder aux injonctions de l’employé d’HOJEIJ, estimant que le cordonnier était là à sa demande.

Énervé par la dispute et sans doute vexé de ses avances amoureuses refusées par Flore quelques mois plus tôt (un refus qui a eu pour conséquence d’envenimer leurs rapports), Hassan HOJEIJ, armé d’une matraque électrique ou Tazer, se rue sur Flore en lui proférant des insultes avant de lui administrer trois coups de Tazer : à l’épaule, aux fesses et au ventre. Cette dernière aura la vie sauve grâce à l’arrivée de Mohamed, son chef hiérarchique, qui va réussir à repousser Hassan HOJEIJ.

Conduite à l’hôpital pour des premiers soins qui seront suivis d’autres traitements plus tard, sans oublier son évacuation au Maroc, Flore BARROS souffre aujourd’hui d’une infirmité des membres inférieurs constatée par les médecins.

Vu les dispositions de l’article 55 alinéa 2 du code de procédure pénale, Hassan HOJEIJ a été traduit devant la cour criminelle de Pointe-Noire conformément à la loi.

À la barre, il va briller par des dénégations en dépit des témoignages accablants du cordonnier et de Mohamed qui ont confirmé qu’il avait bel et bien usé de la matraque électrique pour paralyser Flore BARROS.

La partie civile représentée par Maîtres NGOMBI, SENGA, BANZOUZI et BAKOUÉTÉ a tout le long du procès prouvé la culpabilité de l’accusé qui a fait usage d’une arme blanche pourtant interdite au Congo.

Quant à la défense conduite par Maîtres PENA PITRA, MENDES, TCHISSAMBOU et KIMPOLO, elle n’a pas pu prouver l’innocence de son client.

Ainsi à 23h50, le premier président de la cour d’appel de Pointe-Noire, David ANDZILANDO, a lu un délibéré : "Par ces motifs, statuant publiquement et contradictoirement et en premier et dernier ressort sur l’action publique, la cour criminelle déclare l’accusé Hassan HOJEIJ coupable des faits mis à sa charge. En répression, lui faisant application de la loi, le condamne à la peine de quinze ans de réclusion criminelle et à 450 000 FCFA d’amende ferme, ordonne son expulsion du territoire du Congo jusqu’à ce qu’il ait purgé sa peine.

Sur l’action civile en la forme reçoit dame Flore BARROS en sa constitution de partie civile au fond l’avis bien-fondé.

Par conséquent, condamne Hassan HOJEIJ à lui payer la somme de 350 millions FCFA, confisque l’arme, notamment la matraque placée sous scellés, le tout en application des articles 309 alinéas 3 et 142 du code de procédure pénale ,740 à 743 et 762 du code de procédure pénale".

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf