Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 14:41

Firmin AYESSA, la main noire, se lamente et réclame vengeance à son ami Philippe MVOUO

La Voix du Peuple

Firmin-AyessaDans la dernière parution du journal "La Voix du Peuple", nous avons publié un article intitulé "Quand Firmin AYESSA déclare à Jean Baptiste ONDAYE : Si SASSOU est Dieu, je suis son ange et personne ne pourra nous séparer parce que SASSOU et moi avons des secrets".

Nous faisions état de la mésentente qui existerait entre ces deux proches du Chef de l’Etat, Firmin AYESSA et Jean Baptiste ONDAYE en l’occurrence, en ce qui concerne les rémunérations (indemnités, primes et autres) des fonctionnaires de la Présidence.

Jean Baptiste ONDAYE révolté par l’attitude de Firmin AYESSA

C’est un secret de polichinelle que le directeur de cabinet du Chef de l’Etat congolais est passé maître dans la brimade des fonctionnaires à la Présidence de la République et est réputé pour mettre des bâtons dans les roues de plusieurs personnes qui ont leurs dossiers sous différentes affaires au palais du peuple. Plusieurs témoignages existent.

De même, Il est incontestable que ce comportement déplaît à Jean Baptiste ONDAYE qui s’y oppose farouchement au point qu’autour des deux hommes, deux camps semblent avoir vu le jour à la présidence semblable au duel ADOUA/OKEMBA dans les services de sécurité.

Pour corroborer cette assertion, il y a très peu, d’après des indiscrétions, dans le cadre du suivi des travaux de la municipalisation du Pool, Firmin AYESSA aurait refusé de faire le déplacement à Kinkala parce que son secrétaire général s’y rendait également ! Un véritable bras de fer.

Lamentation de Firmin AYESSA

Cependant, étant donné que seule la vérité blesse, le "beau-père" de SASSOU aurait eu du mal à digérer les révélations publiques que nous avons faites sur les différends qu’il aurait avec ONDAYE sur la gestion des hommes. Ce dernier avait donc appelé la rédaction de "La Voix du Peuple", se lamentant et se décarcassant pour se justifier :

-       Vous savez qui vous appelle ?

-       Non !

-       C’est Firmin AYESSA

-        ..?

-       Est-ce que ça vous dit quelque chose ?

-       Bien sûr que oui.

-       Est-ce que je peux parler à votre Directeur ?

-       Non, il est en réunion de famille.

-       Comment je fais ? Parce que je tiens à lui parler.

-       Dans ce cas on vous donne son numéro personnel (à côté une voix chuchote : il ment c’est le Directeur lui-même !)

-       Allez-y

-       … 

Quelques temps après, monsieur Firmin AYESSA rappelle.

-       Je n’arrive toujours pas à joindre votre Directeur

-       Il n’a pas encore fini avec sa réunion, il est éteint. Le mieux serait donc de le rappeler dans 2h.

-       Je tenais à parler avec votre Directeur mais comme il est indisponible, je vais quand même vous dire que j’ai vu l’article que vous avez écrit sur moi ; ça m’a tellement fait mal que je n’ai pas pu le lire moi-même. Une personne l’a lu à ma place. Je n’ai pas le courage de le faire moi-même. Vraiment, jusqu’au moment où je vous parle, je n’ai plus la force (ce qui est normal Firmin, puisque la vérité désarme toujours). Je suis moi-même journaliste de formation, comment vous pouvez faire cela à votre confrère ? Vous ne le savez peut-être pas, nos plumes sont comme des couteaux qui peuvent blesser… Je ne ferais pas un droit de réponse ni ne porterais plainte contre vous…

Après une longue jérémiade que nous nous gardons de relater totalement, monsieur Firmin AYESSA a supplié la rédaction de ne parler de cette conversation à qui que ce soit. Chose que nous lui avons promise et étions prêt à taire mais sur laquelle nous sommes revenus dès lors qu’il a tiré les ficelles de notre suspension et, nous avons décidé de prendre au sérieux ces propos d’un congolais de la présidence de la République que nous mettons sous anonymat : "AYESSA, c’est un pauvre type".

Quand AYESSA réclame vengeance à Philippe MVOUO

Deux jours après son coup de fil, le Directeur général de "La Voix du Peuple" reçoit un appel téléphonique de Philippe Mvouo lui demandant de le rencontrer le lundi à 10h au secrétariat du Conseil supérieur de la liberté de communication "à papa Gaz".

A son arrivée, il avait été surpris d’être mis, après un bref exposé de Philippe MVOUO, à la disposition d’un huissier de justice des mains duquel il recevait une ordonnance de Justice signée de Mathurin BAYI accompagnée d’une délibération suspendant "La Voix du Peuple" pour six mois, allant du 10 mai au 9 novembre 2012 établie par l’ancien et illégal conseil supérieur dirigé par BANANGANZALA dont le mandat avait pris fin depuis 2009 !

Difficile à croire, mais dans l’ombre de l’application de cette ordonnance et de ladite délibération, se trouvait : Firmin AYESSA, appelé en secret à la présidence, La Main Noire.

Le Pot aux Roses se Révèle

Ne souhaitant pas que "La Voix du Peuple" soit en conflit avec Philippe MVOUO, comme elle l’a été avec Jacques BANANGANZALA, le Directeur avait tenu à s’entretenir en privé avec le nouveau président du conseil supérieur. Un rendez-vous avait donc été pris le même jour à son domicile.

Et c’est au cours de leur conversation autour de 15H que le pot aux roses s’était révélé. Prenant la parole, Philippe MVOUO se plaindra de ce qu’il ne s’attendait pas à être nommé au Conseil supérieur, une nomination qui apparaît comme sa mise à l’écart de la politique active du P.C.T. "La veille de ma nomination, c’est Firmin AYESSA qui m’a appelé pour me dire que demain un décret me nommant président du Conseil supérieur de la liberté de communication sera publié", avait-il affirmé.

"Justement, puisque vous parlez de Firmin AYESSA, je tenais à m’entretenir avec lui parce qu’il a appelé la rédaction pour un article le concernant au sujet duquel il comptait discuter avec moi. Mais, il l’a fait avec un numéro masqué et je ne peux en retour l’appeler", avait soutenu de son côté le Directeur Général. "J’ai aussi lu cet article dans lequel vous l’avez chosifié en disant : ¨Ce¨ Firmin AYESSA. Mais, ne t’en fait pas je vais gérer ça. AYESSA, c’est mon ami ; d’ailleurs tout à l’heure lorsque nous nous sommes séparés au secrétariat général du Conseil supérieur, je l’ai appelé ", rétorque Philippe MVOUO !

En vérité, après que le Directeur Général ait reçu la délibération et l’ordonnance qui suspend "La Voix du peuple", le nouveau président du CSCL avait aussitôt appelé Firmin AYESSA pour lui rendre compte de l’accomplissement de la mission qui lui avait été assignée. Philippe MVOUO serait l’ami d’AYESSA depuis 48 ans !

La stratégie MVOUO

"Sévir sur base de l’article compromettant Ayessa, non, ce serait attirer de plus belle l’attention de l’opinion nationale sur l’affaire Ayessa Firmin/Jean Baptiste Ondaye, le mieux serait d’exhumer une vieille affaire laissée par mon prédécesseur Bananganzala", aurait conclu Philippe MVOUO et ses techniciens.

En cela, un huissier de justice en la personne de Jean Claude OLOMBI, sous financement officieux d’AYESSA via le CSLC – soutiennent certaines langues revêches -, est saisi pour faire respecter à "La Voix du Peuple" une ordonnance managée par Jacques BANANGANZALA avant sa chute.

Cette recommandation aurait bien pu être remise aux calendes grecques si et seulement si le journal "La Voix du Peuple" n’avait publié un article compromettant Firmin AYESSA.

"Il faut vite faire de publier l’ordonnance par voie des medias", s’est dit également Philippe MVOUO sur un arrêté de Justice qui date du 25 Mai 2012 et une délibération du 10 mai qui n’ont été rendue publique que le 31 Juillet à la télévision nationale ! Pourquoi ne l’ont-ils jamais été entretemps et pourquoi seulement maintenant ? Au regard de ce qui précède, l’élément déclencheur ne nous est plus inconnu.

Philippe MVOUO n’a fait que renvoyer l’ascenseur à AYESSA

A vrai dire, Philippe MVOUO, resté longtemps sur le banc de touche des promotions politiques, n’a fait que renvoyer l’ascenseur à Firmin AYESSA. Cet ami de longue date qui a pesé de tout son poids pour obtenir du Chef de l’Etat qu’il soit de nouveau promu à un poste de responsabilité ! Voilà pourquoi il était bien informé sur le fait que MVOUO serait nommé. Ce dernier est donc redevable à AYESSA. A cet égard, la presse doit donc se méfier et ne pas parler d’AYESSA sinon…

Firmin AYESSA aurait des problèmes avec tout le monde

Pour plus d’éclaircissements, en journaliste de formation qu’il est, Firmin AYESSA avait obtenu l’aval du Président de la République pour faire des propositions sur les hommes qui devraient gérer le nouveau Conseil Supérieur de la Liberté de Communication.

C’est à ce titre, c’est-à-dire en faiseur de loi, qu’il s’était permis d’appeler le cabinet du ministre de la communication pour ordonner l’éviction de Georges EBOUE élu par la majorité des journalistes pour faire partie du CSLC. Ceci est un fait bien connu. Pour cela, Georges EBOUE lui en veut.

AYESSA se veut-il être un homme respectable ?

Au demeurant, comment concevoir qu’un homme qui se veut respectable et qui ne souhaite pas être la tête de turc des journaux, puisse user de sa position de beau-père et directeur de cabinet du Président de la République pour évincer certains citoyens et faire sanctionner dans ce pays un organe de presse sous prétexte que ce journal a écrit sur lui alors que cela a été fait pour la défense des intérêts d’une partie du Peuple exerçant à la Présidence de la République !

Finalement on peut parler de tout le monde au Congo y compris du Chef de l’Etat lui-même, mais pas de Firmin AYESSA qui se dit super-confident de SASSOU NGUESSO !

Pis encore, en ayant dans l’ombre tiré les ficelles de la suspension de "La Voix du Peuple", ce monsieur ne vient-il pas de montrer à la face du Peuple congolais combien il a un mauvais cœur et nuit aux autres citoyens dans cette République ?

Par ailleurs, il convient tout autant de dire, que finalement le philosophe Philippe MVOUO n’a rien compris du tout du principe de la séparation des pouvoirs chers à Montesquieu et de l’indépendance de l’institution qu’il incarne face à l’Exécutif congolais. Ainsi, en tant que membre du bureau politique du P.C.T, il semble avoir été délégué au Conseil supérieur, non pour la liberté de la presse mais pour son musèlement.

Comment concevoir qu’à priori, Philippe MVOUO qui, indirectement, est arrivé au Conseil supérieur parce que "La Voix du peuple" a fait le bruit autour de l’illégalité de Jacques BANANGANZALA puisse se retourner contre ce journal pour veiller à l’application d’une sanction de ses prédécesseurs illégaux ?

Si la délibération de BANANGANZALA est légale, ceci voudrait dire que ce dernier était également légitime. Pourquoi alors l’avoir demis pour le remplacer par MVOUO Philippe ?

Ceci n’est-il pas un mauvais départ pour ce dernier au Conseil supérieur de la liberté de communication ? Philippe MVOUO n’a-t-il été promu au Conseil supérieur que pour en ressortir moins glorieux, une façon pour ses amis du P.C.T de le couler politiquement ?

-------------------------------------------------------------

Le Nouveau Président du CSLC a Décidé de Corrompre "La Voix du Peuple"

Philippe MvouoAprès la réception du Directeur Général de "La Voix du Peuple" à laquelle nous avons fait allusion dans ce journal, Philippe MVOUO avait sollicité une autre rencontre avec ce dernier de retour d’un voyage à Pointe-Noire.

Cette retrouvaille qui a eu lieu un dimanche s’était focalisée entre autres sur plusieurs propositions à l’endroit du Directeur Général. Philippe MVOUO s’était porté garant pour être un médiateur d’une part entre les autorités politiques et Guy Milex M’BONDZI, et d’autre part entre celui-ci et le Chef de l’Etat en particulier pour le rallier.

Cela se présente comme si le Directeur Général de "La Voix du Peuple" avait quelque chose contre les autorités si ce n’est le fait qu’il représente officiellement ce journal ! Après que MVOUO ait évoqué la pression qu’il reçoit venant d’en haut concernant "La Voix du Peuple" considérée comme être trop directe et faisant soi-disant atteinte à la vie privée du Chef de l’Etat, il a menacé le Directeur lui demandant de faire très attention de peur qu’il finisse comme Simplice ONGOUYA et Floribert CHEBEYA en R.D.C.

"Lorsque j’étais ministre de l’Energie (eau et courant), chaque matin j’étais à la Une du journal ¨l’Observateur¨. Mais aujourd’hui qu’est devenu celui qui l’éditait ? Floribert CHEBEYA était un défenseur du Peuple et des droits de l’homme. On l’a retrouvé un jour mort et sa famille est en exil...", aurait déclaré vertement Philippe MVOUO.

Ce dernier aurait ensuite proposé au Directeur de négocier avec le haut sommet afin de l’envoyer lui, sa femme et ses enfants en France comme il l’avait fait autrefois étant ministre pour un syndicaliste jugé trop activiste par le pouvoir. Au cas contraire, si cette proposition lui déplaisait, il négocierait pour que cette sanction soit réduite à 2 mois et trouverait une subvention financière pour ses projets ainsi que pour "La Voix du peuple", à condition que lors de sa prochaine parution il change la ligne éditoriale de ce journal.

"Lorsque ce journal sortira, il faut que les gens remarquent que ça a changé", avait soutenu Philippe MVOUO. "Maintenant si tu veux faire ton entrée en politique dis-le également pour qu’on étudie la façon dont tu feras cette entrée", avait-il poursuivi. Un parrainage en maçonnerie aurait été également à l’ordre du jour pour élever les enchères.

Tout ceci est relaté par nous, pour donner la preuve à l’opinion nationale et internationale que la suspension du Journal "La Voix du Peuple" relève d’une conspiration venue de la plus haute sphère étatique et non de la non-observance de la première suspension du Conseil supérieur de la liberté de communication que le sommet savait être illégale.

Elle est destinée à priver le Peuple des informations véhiculées par ce journal ou faire de "La Voix du Peuple" un journal de propagande. Ni plus, ni moins. Au détriment du Peuple, le pouvoir propose une certaine vie de qualité au Directeur Général. Et, c’est MVOUO Philippe, président du Conseil supérieur de la liberté de communication, qui relaie cette proposition !

Voilà un homme chargé de réguler le quatrième pouvoir congolais, donc la presse, à garantir sa liberté, son indépendance et à veiller à ce qu’aucune information n’échappe au Peuple, qui se met par ailleurs à travailler à contre courant des missions qui incombent à la corporation qu’il régule et se met à censurer les articles.

En tous cas, Philippe MVOUO vient de rater son entrée au Conseil supérieur de la liberté de communication. Si nous étions dans des pays de grandes démocraties, sa démission aurait été réclamée par le Peuple et son administration ne lui obéirait plus. Le Chef de l’Etat, sa famille politique et biologique devraient être couverts de honte à son égard.

A la question au Directeur Général du journal "La Voix du Peuple" de savoir pourquoi il n’a pas saisi ces opportunités alléchantes, ce dernier à répondu : "On n’est important pour ceux qui nous dirigent que lorsqu’on représente une force. Et "La Voix du peuple", c’est notre force. Les gens comme MVOUO sont souvent de grands farceurs capables d’empocher l’argent du Chef en votre nom, et d’ailleurs qu’est-ce qui prouve qu’il est mandaté par le sommet. Et puis, lorsqu’on veut bien faire, on ne demande ni ne propose, on fait carrément. La preuve ne nous est-il pas donnée par le fait qu’il ait promis de nous soutenir au moment de la sanction faisant en sorte que nous ne mourrons pas de faim, a-t-il respecté cette promesse ? Et d’ailleurs, qu’est-ce qui prouve que je ne deviendrais pas un exilé de plus au pays de monsieur Hollande pour ceux qui se diront : Pourquoi n’a-t-il pas accepté d’aller en France avec sa famille ? "         

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf