Dimanche 5 février 2012 7 05 /02 /Fév /2012 16:24

Maurice NGUESSO Mettrait –il en Difficulté le Congo et son Chef ?

Par Ghys Fortune DOMBE BEMBA (Talassa)

Jean-Noël Mabiala Dans son message de prestation de serment du 13 aout 2009, au Palais des congrès de Brazzaville,  devant un parterre des chefs d’Etat amis et de nombreux journalistes de la presse nationale et internationale, le chef de l’Etat congolais, Denis SASSOU NGUESSO, disait : "Le peuple ne voudrait plus se faire conduire par des dirigeants qui ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes pour le servir, qui versent dans les anti-valeurs…" Aujourd’hui, le naturel qui avait été ainsi chassé, n’est-il pas revenu au galop ?

L’on se souviendra aussi que quelques années auparavant, SASSOU NGUESSO avait été obligé de rebrousser chemin pendant que le décor était déjà planté au même Palais des congrès, alors qu’il devait être solennellement décoré par une organisation italienne qui, à la dernière minute, avait été mise à nu pour son escroquerie. Tout récemment, le chef de l’Etat congolais a été induit en erreur par le ministre Gilbert ONDONGO et certains conseillers à la Présidence, dans la prise de certains textes réglementaires relatifs à l’automatisation de la retraite des fonctionnaires, à la revalorisation des salaires des  agents de l’Etat, etc. 

Malheureusement, sur le terrain, certaines mesures ne sont pas appliquées. Ce qui fait actuellement de lui, selon la majorité de nos compatriotes, un grand démagogue aux yeux du peuple. Pourtant, lors de la réception organisée au profit du Comité national du dialogue social récemment, SASSOU NGUESSO a juré n’avoir jamais pris une seule mesure qui ne soit pas applicable. Ce qui est très faux au vu de ce qui se passe sur le terrain. De qui veut-on se moquer ?

Aujourd’hui, avec la polémique qui tourne autour de la Chambre de commerce France–Congo, basée à Lyon en France, dont Maurice NGUESSO, son frère aîné, préside aux destinées, le chef de l’Etat congolais ne serait-il pas conscient qu’on parlera de lui en mal, en acceptant d’effectuer un voyage à Lyon au mois de février 2012, dans le cadre d’un sommet placé sous l’égide de la Chambre de commerce et d’industrie de cette ville, avec la collaboration d’un groupuscule de Congolais qui y habitent ? 

L’objectif de ce sommet serait de tenter de soutenir une politique de promotion des investisseurs et opérateurs économiques congolais vivant à Lyon. Mais, le commun des mortels ne cesse de s’interroger si ces investisseurs et opérateurs économiques sont de bonne moralité ?

La délégation qui partira de Brazzaville, comme on l’a appris auprès de nos compatriotes, comprendra le président SASSOU et quelques ministres de son gouvernement comme Claudine MUNARI du Commerce et des approvisionnements,  Rodolphe ADADA du développement industriel, ainsi que quelques autres personnalités telles que Claudia SASSOU NGUESSO, conseillère en communication et aux relations publiques du chef de l’Etat. Mais, la question que se posent beaucoup de Congolais vivant à Lyon, est celle de savoir si les interlocuteurs de la partie gouvernementale auront en face d’eux des opérateurs économiques dignes de foi ou ayant une probité morale irréprochable ?

Selon les informations en notre possession, les opérateurs économiques intègres habitant la région Rhône-Alpes, en général, et la ville de Lyon, en particulier, n’auraient pas été contactés par les organisateurs du proc hain sommet de Lyon. N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Otero-Norbert Ce sont plutôt des Congolais, en mal de notoriété, des "boukouteurs" ou des "dilapidateurs" de derniers publics qui ne lésinent pas sur leurs moyens pour grever les finances publiques, qui seraient à la base de cette rencontre, placée sous une prétendue coopération économique et commerciale entre le Congo et la France.

Il suffit de se poser certaines questions pour s’en convaincre, à savoir dans quelle ville du Rhône-Alpes vivent-ils ? Dans quels domaines investissent-ils ? Quelles activités ont-ils déjà menées au Congo, pour prétendre représenter les opérateurs économiques de Lyon ? Quels opérateurs de la région du Rhône-Alpes ou de la ville de Lyon ont-ils déjà soutenus ?

Coup d’œil sur la composition du bureau et du conseil d’administration de la Chambre de Commerce France-Congo

Ce conseil d’administration est présidé par M. Maurice NGUESSO, avec pour secrétaire général, M. Christophe Geoffrey. Les vice-présidents en sont MM. Norbert OTERO ; Jacques SILOU et Jean Noël MABIALA. Le poste de secrétaire général-adjoint  est  occupé par  M. Yvon André NDZAMBO et celui de trésorier par M. Christophe LEQUEUX.

MM.  Anni ISSARTEL-MEURGEY ; Jean-Joseph SOUMBOU ; Joseph NKOUAH ; Jean-Claude PICHOT ; Géraldine MANIN ; Bruno CHIAVERINI ;  Daniel ZOULA ;  Christophe ETHORE ; Michel ALGOUD ;Ignace MPIO ; Henri JUNIQUE ; Alain JOUTEL et Paul BURGAT, ont la qualité d’administrateurs.

Au sein de cette association, créée depuis bientôt trois ans, on trouverait des personnalités à la moralité douteuse, qui mentent aux Congolais, travestissent la vérité et divisent la communauté lyonnaise.

guy-mathiolin Parmi eux, on parlerai, côté lyonnais, de l’ex- président de la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon, M. Guy MATHIOLON, qui aurait été condamné à payer 30.000 euros d’amende, pour avoir détourné des fonds publics. Pour sa part, Christophe GEOFFROY, secrétaire général, qui serait un opportuniste sans vergogne, comme le disent beaucoup de Congolais, se ferait passer, soi-disant, pour un spécialiste de l’Afrique noire francophone et conseiller des chefs d’Etat, des ministres et des sociétés, qu’il serait en train d’exploiter copieusement par naïveté.

Cet homme fut un ami de l’ancien ministre Martin MBERI et serait aussi un ami de Maurice NGUESSO, semble-t-il. Il aurait même induit en erreur, en mars 1996, le président Pascal LISSOUBA, en sa qualité de "Consul de Lyon",  pour le déblocage au Trésor public des sommes faramineuses au profit d’une prétendue représentation du Congo à la Foire de Lyon.

Du côté congolais, on pourrait loger dans le même enseigne, comme l’affirment de nombreux compatriotes,  M. Yvon André NDZAMBO, le secrétaire général-adjoint de la Chambre de commerce France-Congo. L’on n’oubliera  pas Jean Noël NGUIMBI MABIALA, l’un des trois vice–présidents de la Chambre de commerce France-Congo et président de Arcade International…, qui serait aussi à mettre dans le même lot. Le moins que l’on puisse dire, est que tout ce beau monde brillerait par des antivaleurs tels que l’escroquerie, la corruption, la concussion, la fraude, le mensonge, etc. 

SASSOU NGUESSOserait-il donc complice ou pris au piège ? Ce qui devrait en plus interpellé le président de la République.

Pour paraphraser Jean Claude BERI, il ne s’agit pas ici de refuser les actions de coopération économique et commerciale devant être développées et consolidées par la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon, mais plutôt de dénoncer la présence de certains opérateurs économiques qualifiés de véreux qui animent cette organisation. Car, certains d’entre eux n’ont pas d’entreprises et d’autres s’enrichissent illicitement au Congo.

Il n’est donc pas encore tard de rectifier le tir. Il faut chercher des hommes d’affaires, des opérateurs lyonnais intègres et humains qui sont pour nous des vrais partenaires susceptibles d’aider le Congo à se relever de cette descente en enfer économique pour un avenir harmonieux du Congo et de son développement du Congo.

SASSOU NGUESSO devrait plutôt prendre le parti pour peuple, qui, selon lui, ne devrait plus "être gouverné par des dirigeants incapables de donner le meilleurs d’eux- mêmes pour le servir".

Levons-nous et bâtissons le Congo dans la paix, l’unité et la diversité des opinions. Les services spéciaux doivent veiller à la bonne marche des institutions et des décisions du président de la République.

Les politiques, par ailleurs devaient se battre pour l’essor du Congo et non pas de voir le diable partout.

Pourquoi vouloir créer le désordre sur le voyage du numéro un congolais à Paris et à Lyon quand on sait que SASSOU NGUESSO partira en 2016 comme la Constitution le stipule dans ses articles clés qui ne peuvent être retouchés ?.

--------------------------------------------------------------

Le CONGO NE SE RELEVERA PAS SI SES TRAITES SONT SES PROPRES FILS

LA POSTURE HONTEUSE DE CERTAINS CONGOLAIS DE LYON FACE AU CLAN SASSOU

Par Jean Claude BERI (D.A.C.)

"Proclamons notre indignation devant la venue de cette délégation qui non seulement sacrifie le peuple, condamne notre jeunesse au chômage, à la précarité et à la pauvreté, ruine les chances d’un développement équitable du Congo, mais surtout saigne la démocratie congolaise par son refus absurde de concéder à l’organisation d’une concertation véritablement démocratique pour sceller durablement la paix au Congo" 

Tentative de Rehausser une Personnalité en Déclin

christophe geoffroy Popularité en berne depuis des années, une situation politique au bord de la rupture, une économie moribonde et truffée de fausseté cachant une pandémie sociale indescriptible, une injustice sociale des plus élevées d’Afrique centrale, le clan SASSOU pense trouver la solution en venant à Lyon (France) soutenir cette mascarade de sommet de la chambre de commerce France-Congo.

Celui-ci placé sous l’égide de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon avec la collaboration  d’un groupuscule de congolais, tous affilés à la politique suicidaire du Clan Sassou tenteront de soutenir en février prochain une stupide politique de promotion des investisseurs et opérateurs économiques congolais de Lyon.

Il est inadmissible que la ville de Lyon se laisse aller dans cette mascarade de relation économique et commerciale initiée par certains congolais en mal de notoriété et surtout des "Boukouteurs" qui ne lésinent pas sur les moyens pour grappiller les quelques milliers de F.CFA en fomentant soutenir des projets de quelques opérateurs congolais basés en Rhône-Alpes.

La vérité, c’est qu’aucun opérateur congolais digne de ce nom n’est contacté, pourtant ce n’est pas ce qui manque. Cette pléiade de président et vice-présidents de cette organisation congolaise désavouée par la grande majorité des congolais de Lyon se font passer pour des opérateurs économiques. Dans quel domaine investissent-ils ? Quel est leur activité économique ? Dans quelle ville de Rhône-Alpes sont-ils basés ? Quelles actions ont-ils déjà menées au Congo pour se prévaloir représenter les opérateurs économiques de Lyon ? Quels opérateurs Rhône-alpins ou Lyonnais ont-ils déjà soutenus ?

La réalité c’est que la délégation que conduirait Denis SASSOU NGUESSO, accompagnée de Maurice NGUESSO, le président d’honneur de France-CONGO, des ministres Rodolphe ADADA, Claudine MUNARI (à confirmer), Claudia SASSOU et bien d’autres dont il est inutile de les citer, viendront juste pour consolider une relation mafieuse teintée de relent françafrique avec l’appui des snipers  de congolais véreux, insoucieux, indignes pour étendre un tapis rouge à cette délégation de corrupteurs et fossoyeurs de la misère du peuple congolais.

Il est normal que certains congolais de Rhône-Alpes en particulier et de France en général puissent manifester leur désapprobation pour ce sommet. Celui-ci n’est qu’une manière connue de tous de vider l’argent du trésor public du Congo alors la majorité des congolais vivent dans la pauvreté. L’absence totale de cohérence constante  et d’ambition nationaliste justifie cette soumission forcée à une dictature  des plus atroces. 

Le mensonge et la corruption sont des disciplines olympiques au Congo. Ces maux ne sont pas seulement imputables aux politiciens congolais dont nous savons que, pour beaucoup, c’est leur métier de mentir, de ne pas tenir leurs promesses, de voler, d’acheter les consciences bref, d’user de tout acte répréhensible pour ne privilégier que leurs intérêts égoïstes. Ce qui est blessant, injuste, malhonnête et surtout immoral, c’est de constater que cette politique est soutenue par certains congolais, qui d’un côté  pleurnichent, critiquent et dénoncent en catimini le système Sassou, mais de l’autre se mobilisent pour redorer le blason de ceux–là mêmes qui nuisent à leurs parents qui subissent une pénitence de ce pouvoir atroce.

christian barthélémy Avec ce consentement hypocrite de quelques congolais, cette mesquinerie nauséabonde, cette faiblesse d’esprit, cette absence d’amour propre et de dignité, ce manque de  fermeté devant le mensonge et l’usurpation, il n’est pas étonnant que la politique dévastatrice du Clan Sassou perdure.

La chambre de commerce Congo-France, une institution de contorsion et d’illusionnisme pour les congolais

Voilà plus de trois ans que ces congolais regroupés au sein de cette association mentent aux congolais, travestissent la vérité, divisent la communauté lyonnaise avec des informations mensongères. La probité morale autant de ceux qui les accompagnent dans cette aventure d’escroquerie du peuple serait plus que douteuse.

Par exemple, l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Lyon, Guy Mathiolon, a été condamné à 30.000 euros d'amende pour "détournement de fonds publics"(1), M. Christophe GEOFFROY, opportuniste sans vergogne qui se dit spécialiste de l’Afrique Noire francophone, conseiller des présidents, des ministres et Sociétés. Par le mensonge, il profite de la naïveté des gouvernements d’Afrique Noire (2). Mais ce que le plus grand nombre de congolais retient de ce Monsieur c’est son passage catastrophique en "tant que consul de Lyon", ami de l’ancien Ministre MBERI Martin et de Maurice NGUESSO.  C’est lui aussi  qui aurait conseillé le Président Pascal LISSOUSBA a déboursé des sommes énormes pour une représentation infructueuse à la foire internationale de Lyon en mars1996. (3)

On voit bien du côté lyonnais sur quoi repose la moralité commerciale et économique de cette coopération. Chez les congolais on notera la présence de, Yvon NDZAMBO, secrétaire de l’association Marien Ngouabi et éthique, un pseudo opposant à SASSOU dont les actions contredisent ouvertement celles défendues par son association. Jean Noël NGUIMBI-MABIALA, président d’ARCADE International connu dans le milieu lyonnais pour ses actions très controversées. Ce sont les instigateurs de cette fourberie qui déshonore les congolais. (Voir ci-dessous la liste des membres de cette association). (4)

Il ne s’agit pas ici de réfuter cette idée de coopération économique et commerciale entre la chambre de Commerce et d’industrie de Lyon, mais plutôt de dénoncer la présence de certains acteurs qui animent cette coopération agissant dans un processus qui exclut toute vision collective pour le bien des congolais. Notre coup de gueule vise à attirer l’attention des congolais de la diaspora, des responsables de l’agglomération lyonnaise, aux futurs investisseurs que les marchés publics ou privés au Congo Brazzaville s’octroient par cooptation et une sécession gratuite des parts sociales aux membres du clan Sassou.

Cette image tronquée que vienne vous vendre cette équipe n’a pour but que de faire asseoir un système de corruption, de fuite de capitaux, de détournement des biens par des ramifications obscurs, de prête-noms déguisés en pseudo-coopération bilatérale.

Nous savons qu’il existe des hommes d’affaires, des opérateurs lyonnais intègres et humains qui sont pour nous des vrais partenaires susceptibles d’aider le Congo à se relever de cette descente en enfer économique. C’est pourquoi nous dénonçons cette mascarade et ce pillage d’Etat, cette prostitution financière et économique par des opérateurs véreux et immoraux.

Le Congo n’appartient pas aux seuls NGUESSO et compagnie pour se targuer le monopole de venir brader nos richesses sur l’autel d’une pseudo-coopération économique et commerciale dont on sait parfaitement qu’elle ne sert ni les congolais ni encore moins le développement du pays. S’organiser à tout va pour accorder des marchés et des privilèges à un groupuscule de congolais désavoués par le peuple c’est perdurer dans les choix incohérents et suicidaires.

Nous informons donc la communauté congolaise de Lyon à ne pas donner du crédit à ce sommet des hypocrites, des corrupteurs. Le seul message qui vaille à cette mascarade est l’absentéisme. Rejetons massivement ce sommet par des protestations envers les autorités lyonnaises.

Proclamons notre indignation devant la venue de cette délégation qui non seulement sacrifie le peuple, condamne notre jeunesse au chômage, ruine les chances d’un développement équitable du Congo, mais surtout saigne la démocratie congolaise par son refus absurde de concéder à l’organisation d’une concertation véritablement démocratique pour sceller durablement la paix au Congo. 

(1)    http://www.libelyon.fr/info/2011/06/lancien-pr%C3%A9sident-de-la-cci-de-lyon-condamn%C3%A9-pour-d%C3%A9tournement-de-fonds-publics.html

L'ancien président de la CCI de Lyon condamné pour "détournement de fonds publics" 

JUSTICE -L'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Lyon, Guy MATHIOLON, a été condamné jeudi à 30.000 euros d'amende pour "détournement de fonds publics", a-t-on appris auprès de son avocat, Me Alain RIBEYRE.

L'entrepreneur Guy MATHIOLON, 56 ans, était poursuivi pour avoir passé des "commandes de complaisances" à un élu du Grand Lyon, Christian BARTHELEMY, pour des rapports facturés au total 46.400 euros hors taxes à la CCI en trois ans.
Le tribunal correctionnel a jugé ces factures "excessives", tout en estimant que l'intervention de M. Barthélémy auprès de l'ex-président de la CCI "était justifiée", a précisé Me RIBEYRE. "Guy MATHIOLON va vraisemblablement faire appel du jugement", a-t-il ajouté.

M. BARTHELEMY, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel pour "recel", a pour sa part été condamné à 10.000 euros d'amende. Les deux hommes ont en revanche été relaxés du chef de "prise illégale d'intérêt". De son côté, l'ancien directeur général de la CCI de Lyon, Yves GUYON, troisième prévenu dans ce procès poursuivi pour "complicité", a été relaxé.

Début mai, le parquet avait requis respectivement 50.000, 30.000 et 20.000 euros d'amende à l'encontre de Guy MATHIOLON, Christian BARTHELEMY et Yves GUYON.
L'avocat de M. Barthélémy, Me Josselyn AUBERT, avait dénoncé un dossier "vide" reposant sur des "supputations", dans un contexte de "règlement de comptes local" entre organisations patronales pour la présidence de la CCI.

M. MATHIOLON est le premier représentant de la CGPME à avoir accédé en 2007 à la présidence de la CCI, occupée jusque-là par des représentants du Medef. Selon Me RIBEYRE, le Medef voulait "éliminer Guy MATHIOLON de la course à la présidence de la CCI" en vue de l'élection qui s'est tenue fin 2010.

Fin juin 2010, Guy MATHIOLON, Christian BARTHELEMY et Yves GUYON avaient été placés en garde à vue pour être interrogés par la brigade financière de la police judiciaire dans le cadre d'une enquête, à la suite d'un rapport de la Chambre régionale des comptes épinglant les études commandées à M. BARTHELEMY.

(2)         Christophe GEOFFROY,

·       Pdt Région Rhône Alpes de l'ASSOCIATION NATIONALE des AMIS de NICOLAS SARKOZY.ANANS Travailler avec le président Nicolas Sarkozy depuis la première minute de son quinquennat jusqu’à la dernière minute de son quinquennat.

   Secrétaire Général des Chambres de Commerce et d’Industrie de :

-       France – Congo

-       France – Burkina Faso

-       France – Mali

-       France – Sénégal

-       France – Cameroun

-       France – Togo

-       France -  Benin

(3)  http://www.liberation.fr/monde/0101174540-la-cooperation-decentralisee-en-vogue-en-france

La coopération décentralisée en vogue en France

Avec l'aide aux organisations non gouvernementales (ONG), c'est le seul poste du budget de la Coopération ayant connu une vraie augmentation, plus de 80%: la coopération décentralisée, aujourd'hui à l'honneur au Sénat comme «nouvelle chance pour le développement». A l'occasion d'un colloque, présidé conjointement par René Monory et le ministre de la Coopération, Jacques Godfrain, on réfléchira à la promotion des "liens de proximité" entre collectivités locales en France et, en particulier, sur le continent africain. Sur quelque 36.000 communes françaises, 150 ont des "relations suivies" ­ elles n'étaient qu'une trentaine il y a dix ans ­ et environ 400 des «relations ponctuelles» avec une ville africaine. En moyenne, les communes engagées consacrent entre 80.000 et 150.000 francs par an à la coopération décentralisée.

Malgré ses faibles montants, pour l'instant, "l'aide de proximité" est jugée intéressante: vue de Paris, comme l'a expliqué Jacques Godfrain, pour obvier à "la défaillance des Etats africains", vue du continent, parce qu'elle permet de "décentraliser" les sources de financements. Ainsi, samedi, le président congolais Pascal LISSOUBA inaugurera la Foire internationale de Lyon et, auprès du président du conseil régional, Charles Millon, tentera de nouer un lien d'aide avec le Grand Niari, son fief natal...

(4) : Présentation des membres du bureau et du conseil d’administration de LA Chambre de Commerce France–Congo

- Monsieur Maurice NGUESSO, Président

- Monsieur Christophe GEOFFROY, Secrétaire Général

- Monsieur, Norbert OTERO, Vice-président

- Monsieur Jacques SILOU, Vice-président

- Monsieur MABIALA Jean-Noël, Vice-président

- Monsieur MDZAMBO Yvon André, Secrétaire Général Adjoint

- Monsieur Christophe LEQUEUX, Trésorier

- Madame Annie ISSARTEL-MEURGEY, Administratrice

- Monsieur Jean-Joseph SOUMBOU, Administrateur

- Monsieur Joseph NKOUAH, Administrateur

- Monsieur Jean-Claude PICHOT, Administrateur

- Madame Géraldine MANIN, Administratrice

- Monsieur Bruno CHIAVERINI, Administrateur

- Monsieur Daniel ZOULA, Administrateur

- Monsieur Christophe ETHORE, Administrateur

- Monsieur Michel ALGOUD, Administrateur

- Monsieur Ignace MPIO, Administrateur

- Monsieur Henry JUNIQUE, Administrateur

- Monsieur Alain JOUTEL, Administrateur

- Monsieur Paul BURGAT, Administrateur

--------------------

Par PatrickEric - Publié dans : Politique - Communauté : Les Amis du Congo Brazza
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf

Partager

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés