Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 17:27

 UN IMPOSTEUR SANS FOI NI LOI

Par Patrick Éric MAMPOUYA (Sympathisant du MCDDI) 

Parfait KolelasPour suite aux nombreuses interventions des militants et sympathisants du MCDDI qui ces derniers temps ont rompu le silence pour porter le vœu unanime d’un congrès sincère et franc dans le parti, l’appareil qui passe pour dirigeant du MCDDI, de force et contre son gré, a réagi en pondant un article dans le journal "Le nouveau regard n°100", du 15 octobre 2012. "Article" est un bien grand mot, puisqu’il s’agit en réalité d’un tract, signé "le militant".

Parfait KOLELAS ne croit-il pas à ses propres fadaises pour oser les assumer ? N’est-il pas assez courageux pour répondre à visage découvert à des militants qui eux ont signé de leurs propres noms ? Ou bien n’a-t-il trouvé personne d’assez fou pour prendre le risque de soutenir un dirigeant vomis par les militants et qui n’a aucune légitimité ? C’est sans doute les trois.

En effet, côté légitimité, Parfait KOLELAS et le MCDDI c’est le mariage de la carpe et du lapin. Jadis étudiant en France, il refusait d’intégrer le MCDDI à ses débuts sous l’argument que "mon père est un aventurier ; je n’entrerai jamais dans son parti parce que je le connais". Les proches savent à quel point ils étaient en désaccord avec le Vieux aux derniers moments de la vie de ce dernier. Aujourd’hui, toute honte bue, il n’hésite pas à hurler à cor et à cri qu’il est membre fondateur du parti, avec sa mère, ses frères et sa grande sœur.

Pourtant, le récépissé de fondation du Mouvement Congolais pour la Démocratie et le Développement Intégral (MCDDI) dont nous avons copie, portant le numéro 131/91/MINT/DGAT/DDR/SAG du 21 février 1991, liste l’ensemble des membres fondateurs.

Pour qu’on ne vous trompe plus, voici qui s’y trouve : KOLELAS Bernard, MAHOULOUBA Daniel, SENSO Joseph, SONY LABOU TANSI Marcel, LOKO Fulbert, MASSAMBA NGANGA Albert Régis, MFOUNA Yves, MALONGA Adrien, MATANGOU Abel, MIABILANGANA Jacob, LETHEMBET AMBILI Antoine, KAYA Pierre, EBOSSO Mathieu, MBIZI Dominique.

Guy Brice Parfait KOLELAS qui se vante d’avoir été formé à l’UJSC(quel paradoxe !) n’y a pas appris qu’on n’est pas membre fondateur d’un parti pour en avoir discuté avec son père mais pour avoir pris le courage d’engager son nom par sa signature à l’acte créateur dudit parti et d’estimer ainsi que l’on a suffisamment d’aura pour que sa présence pèse dans l’acte fondateur.

Or il n’a ni le courage comme on vient de le voir dans sa réponse masquée, et encore moins le poids, ne rassemblant pas au-delà de sa famille. Là encore, MBIZI Dominique, son oncle paternel et membre fondateur du MCDDI, a lui pris ses distances avec ces neveux irresponsables, méprisants et méprisables.

Comment comprendre qu’un parti qui a pris tant de vies et de biens à tant de congolais, soit détourné au profit d’un enrichissement familial sans vergogne ? Où est la simple stèle à nos morts, la demande de réparation exigible de l’Etat devant les dégâts causés ? La récompense à ceux qui malgré la pression du régime qui s’est emparé sauvagement du pouvoir en 1997, ont tenu vivantes les valeurs prônées par le parti sans compromissions ? Oubliés, bafoués devant l’affairisme politique de Parfait KOLELAS qui n’a de respect pour rien.  

Aujourd’hui Parfait KOLELAS se plie en quatre pour trouver un poste à son petit frère Landry. C’est le programme politique du MCDDI pour l’année à venir.Son revenu de président de commission à l’assemblée (près de 15.000.000 de FCFA) a été réduit à zéro depuis son échec à la dernière élection législative. Voilà Parfait KOLELAS qui pleure dans tous les bureaux de la présidence et du PCT pour qu’on rende à son frère un salaire qu’il croit être dû à sa famille par le peuple congolais.

Non sans rouspéter que Bernard TCHIBAMBELELA et Hellot MATSON MAMPOUYA auraient été nommés au gouvernement sans accord de la famille KOLELAS, et que de ce fait, ils ne compteraient pas dans son quota. Car selon lui, une  place devrait revenir à Euloge Landry KOLELAS. En attendant, c’est le poste de sénateur laissé vacant par le décès de Bernard COMBO MATSIONA qu’il destine à son frère pour réparer l’insulte de laisser un KOLELAS sans gros salaire.

Indignez-vous, peuple congolais du nord et du sud, peu importe vos obédiences politiques car si SASSOU NGUESSO cède à cette exigence, ça sera sous l’accord qu’en retour, les KOLELAS conduisent le MCDDI à soutenir la succession de SASSOU NGUESSO par son fils ou par son neveu.

Pourtant, chacun sait qu’à Vinza et à Makélékélé, en public, Parfait KOLELAS a déclaré vouloir être candidat à l’élection présidentielle de 2016. Il ne s’agit en réalité que d’un leurre, pour ouvrir les négociations avec les SASSOU pour le soutien au fils désigné successeur, Christel-Denis SASSOU NGUESSO ou au neveu, Jean Jacques BOUYA, ou encore pour la modification constitutionnelle permettant de relancer SASSOU père. Car sur ce point, Denis SASSOU NGUESSO lui-même n’a pas encore tranché contrairement aux rumeurs. Il attend de voir son Etat de santé en 2015, et il improvisera.

Qui s’imagine que cet homme, Parfait KOLELAS, qui doit tout à SASSOU NGUESSO va subitement s’opposer à la survie du système qui l’a fait et peut le défaire d’un simple hochement de tête ? Qui, même dans le Pool sur lequel il compte uniquement, va aller voter pour celui qui les a vendu comme jamais dans l’histoire du Congo Brazzaville cela n’a été fait, aussi longtemps et sans aucun scrupule ?

Parfait KOLELAS est devenu au fil du temps l’obstacle le plus nuisible à la démocratie au Congo Brazzaville et l’allié stratégique le plus important des forces du mal, parce qu’il est le faire-valoir de tous les abus. Alors qu’il ne pèse rien, il fait croire le contraire en muselant le MCDDI, en empêchant ses militants d’exister. Il n’existe plus de procédure d’adhésion au MCDDI. Le parti est verrouillé dans sa chute libre.

De 12 députés en 2007, le MCDDI est passé à 7 en 2012. Maintenant 6 puisque le suppléant de TCHIMBABELELA, Fulgence MILANDOU, qui siège à la place du titulaire devenu ministre est membre du PCT.

La prochaine étape c’est le passage à trois députés, suivant la même logique, car tout le monde a vu la brèche : la base de ce parti ne suit pas les candidats de Parfait KOLELAS. Il n’y a plus de fiefs MCDDI. Bacongo est sorti du giron, Makélékélé a arraché un seul député sur 4, élu sur ses qualités personnelles. Moungali, Ouenzé, le Kouilou et Pointe Noire plus rien. Dernière étape, tuer le parti au Pool. 

Pourtant, le tract anonyme paru dans le journal "Le Nouveau regard" affirme qu’il ne s’agit pas de déconfiture mais de contexte. Est-ce un aveu que la disparition de ce parti auquel tant de concitoyens croient encore est bien l’objectif de leur action ?

Sentant la pression des militants, le conseil de famille Kolélas a d’abord décidé de faire miroiter un congrès pour 2014. Dans cette stratégie, Parfait KOLELAS a évoqué la possibilité de quitter le gouvernement dans deux ans, histoire de se refaire une santé financière. Surtout avec la galère de Landry, c’est mal engagé pour la famille de se précipiter. Au congrès de 2014, il se ferait alors porter comme candidat à la présidentielle de 2016, non sans avoir fait payer la facture de ce congrès par le PCT.

L’idée a été vite abandonnée quand le PCT a rétorqué qu’il ne paiera pas l’adoubement d’un concurrent, et surtout face à la pression de plus en plus forte des militants qui affirment que son système ne restera pas en place jusqu’en 2014. Il a été décidé finalement, d’organiser une "CONVENTION" du parti en décembre 2012 à Kinkala. Une autre erreur grave. Pourquoi ?

La convention est une assise inventée dans une version des statuts du parti, nuitamment concoctée par des mercenaires payés par Parfait KOLELAS en 2008, pour verrouiller toutes les possibilités démocratiques de fonctionnement du parti.

Selon l’ancien statut, le seul normalement en vigueur, la modification des statuts du parti est l’apanage exclusif du congrès. A ce titre, le chef d’œuvre d’ANTIDEMOCRATIE concentrée, intitulé "Statuts et Règlement Intérieur du MCDD" paru en 2008, véritable suite du Prince de Machiavel, est illégal et sans effet parce que produit hors congrès. Quand même il lui est apposé la signature scannée du président fondateur du MCDDI, le chef d’une association n’est pas seul maître à bord de ses textes. D’ailleurs, tous ceux qui ont passé plus d’une demi-heure avec Bernard KOLELAS depuis 2003 peuvent témoigner de la diminution de ses capacités mentales qui est allée croissant avec l’évolution de son Alzheimer. Il n’était donc pas à même de prendre la mesure de l’imposture et de la violation des textes qu’il aurait signés. KOLELAS Bernard qui doit regarder là haut avec une meilleure lucidité dans quoi il a été roulé par ses propres fils, doit se retourner dans sa tombe. Quelle indignité !   

Au regard même de ce texte de 2008, qui bien sûr n’a aucune validité, l’instance suprême et permanant de direction du parti c’est le Comité National (art 26). C’est l’équivalent d’un parlement. Celui-ci ne fonctionne pas, ne s’est jamais réuni. Au nom de quoi et de qui le Bureau Exécutif National du parti et son coordonnateur, Guy Brice Parfait KOLELAS, fonctionnent-ils ? Quel est le statut officiel de la famille Kolélas dans le parti ?  

Parlons d’ailleurs de ce titre de Secrétaire Nationale Coordonnateur, introduit dans l’article 57 des textes remaniés pour et par Parfait KOLELAS. Son rôle est de suppléer et de seconder le président du parti. Il n’existe donc qu’en l’existence du président. Or le président du MCDDI est mort, et bien mort il y’a 3 ans déjà. Les textes ne prévoient pas une succession directe du coordonnateur au président. Logiquement, cette fonction devrait avoir disparu, jusqu’à l’élection d’un nouveau président. On ne peut pas être adjoint d’une fonction qui n’existe pas.

Parfait KOLELAS n’est donc pas le leader du MCDDI au regard de ses propres textes taillés sur mesure. Par ce cafouillage digne de ceux qui craignent la démocratie comme le chat l’eau, il s’était offert délégation des pouvoirs de son père frappé de sénilité. Mais sa courte vue ne l’a pas fait entrevoir qu’en cas de décès de celui-ci, rien ne l’autorise à représenter ou seconder un mort. D’autant que seul le président a le pouvoir, selon ses propres textes, de convoquer une convention et non le coordonnateur qui n’a pas de pouvoirs propres, mais rien que délégués.

Il ne peut donc que revenir à l’organe suprême de direction du parti qu’est le comité national, de constater la vacance du poste et des attributions du président, et de convoquer le congrès.

Ainsi donc, cette convention que prépare Parfait KOLELAS est une fuite en avant, un aveu de son impopularité, de son illégitimité et de sa conduite despotique du parti à la tête duquel, il ne peut être élu dans des circonstances normales et il le sait.Déjà, il a décidé que ceux qui ont été conduit au gouvernement sans son accord occuperont des places très basses désormais dans le parti.

Ne vous leurrez pas, aucune instance officielle du parti, ni personnalité quelconque n’est invitée à ce genre de réflexion. Cela se décide en famille. Ni les ministres, ni les élus du parti ne sont consultés. Ils seront juste informés.

Jusqu’à quand Tchitchi, Sita Bitori, Hellot, Kibozi, Senga, Nkouka, Badiabio, allez vous continuez à être les cautions d’une telle imposture ? Le silence est une complicité de crime contre l’émergence du Congo Brazzaville parmi les nations démocratiques et socialement progressistes. La base du parti boycotte sans aucune réserve cette mascarade et rejette d’office ses conclusions et les pantins qui en seront issus.

Parfait KOLELAS, ce chef de famille désavoué, viole les textes de l’organisation qu’il parasite, plus que Denis SASSOU NGUESSO ne le fait avec la constitution. Un jour à l’autre le Congo Brazzaville sera une démocratie. Le procès de ce genre d’opportunistes zélés sera encore plus sévère que celui des maitres qu’ils servent.

Napoléon BONAPARTE avait vu juste lorsqu’il déclarait que "poursuivre une ambition dont on ne possède pas les capacités est un crime".

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf