Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 19:16

Interview de Paul Marie MPOUÉLÉ 

paul-marie mpoueleDepuis son agression et son emprisonnement par le pouvoir, Paul Marie MPOUÉLÉ, ancien membre du conseil national de l’Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale, devenu Vice-président du Parti du Peuple Congolais, PPC, parle peu. Cependant, il ne manque pas de ruminer beaucoup. Nous l’avons abordé sur les dernières questions d’actualité de son parti et sur l’Initiative Nationale pour l’Apaisement, INA, qui fait couler beaucoup de salive dans les milieux proches de l’opposition.

Depuis votre incarcération, vous êtes resté bien silencieux, est-ce la peur ou vous estimez que vous avez atteint vos objectifs politiques donc, il n’ y a plus rien à dire ?

PMMP : Merci, cher ami. Silencieux, oui, même si de temps à autre je prends la parole pour m’exprimer sur des sujets préoccupants. Toute fois, je reconnais que le temps des simples constats est passé, il faut passer à l’action. Depuis plus d’une dizaine d’années, nous établissons le constat que la démocratie ne fonctionne pas comme il faut dans notre pays, nous dénonçons la prédation des richesses nationales par le pouvoir de M. Sassou Nguesso mais cela ne change rien, je pense qu’il est temps de réfléchir pour proposer autre chose à notre peuple. Je prends donc le temps de la réflexion pour proposer cette alternative aux congolais.

Vous pensez à quoi, à un soulevement populaire ou à un coup d’Etat ?

PMMP : J’ai mis en avant la réflexion, donc donnez nous le temps. Nous vous livrerons les résultats de notre réflexion puisque la presse est notre partenaire important dans ce combat pour la démocratie. Mais je peux vous rassurez que nous ne sommes pas des putschistes.

Beaucoup de remous dans votre parti ces derniers temps, on vous présente comme un second trop encombrant pour son chef, Roger NZABA… ?

PMMP : Je suis un démocrate convaincu, je ne peux pas évincer quelqu’un si ce n’est dans le strict respect des normes établies. Nous avons un certain nombre des choses sur lesquelles nous n’avons pas le même point de vue mais cela ne veut pas dire la fin du parti. Nous avons les procédures prévues dans nos textes fondamentaux pour régler certaines dissensions, nous en ferons appelle le moment venu ; cependant, il est regrettable que l’amateurisme de certains les pousse à mettre les débats internes du parti sur internet comme si le parti était essentiellement virtuel. J’ai dû lancer un appel pressant pour cesser cette façon de faire. Les débats internes au sein d’un parti montrent sa vitalité démocratiques mais ne doivent en aucun cas donner lieu à des conflits personnels ou à une cassure du parti.

Un autre fait qui fait couler beaucoup de salive, c’est l’INA, qu’est ce que c’est pour que certains de vos détracteurs vous présentent comme quelqu’un qui aurait rejoint le camp de Mpila ?

PMMP :  L’Initiative Nationale pour l’Apaisement, en abrégée, INA, est une démarche citoyenne en vue d’emmener tous les acteurs politiques, la société civile, bref, toutes les forces vives de notre pays a une grande rencontre nationale afin de trouver des solutions aux différentes crises qui secouent notre pays. Ce n’est ni un nouveau parti politique ni une nouvelle plateforme politique. Nous sommes parti d’un constat ; quand je dis nous, je fais allusion à Elvis Okombi Tsalissan, William Bouaka et Paul Marie MPOUELE. Ce constat est le suivant :

Au plan politique, le pays est de plus en plus divisé entre une majorité présidentielle qui tient à s’accrocher au pouvoir avec des indices tangibles que sont le surarmement, les slogans « touche pas à mon président », etc. et une opposition taxée de radicale parce que tenant un discours virulent que les autres traitent de haineux. Dans le même cadre, les libertés individuelles sont de plus en plus bafouées par une force publique devenue plus au service d’un pouvoir que de l’Etat. La loi est piétinée et est devenue texte de circonstance. Les frustrations s’accroissent dans la force publique, dans l’administration, etc. Pensez-vous que le recensement actuel va donner les résultats aceptés par tous ? Pensez vous que les autres forces politiques refusent de participer aux concertations organisées jusque là par simple effet de style ou par mauvaise foi ?

Au plan social, la situation n’est guere meilleure. Le système éducatif est par terre, le système de santé l’est tout autant ; les contentieux avec certaines catégories professionnelles s’ammoncellent (enseignants, magistrats, etc.) sans compter la cherté de la vie. Nous avons dans nos villes de réels problèmes de transport et d’hygiène ; nous avons des sérieux problèmes d’habitat. La période pluvieuse est venu mettre à nue l’insalubrité de nos villes, le manque des routes viables puisque celles qui sont faites à grand renfort médiatique ne durent que le temps de leur inauguration. Nous avons des problèmes avec notre immigration. Combien d’étrangers sont en situation irrégulière dans notre pays ! Et vous savez que le prix à payer pour les congolais est très lourd en terme de criminalité, de corruption, etc. La situation du 04 mars reste encore entière, ainsi que bien d’autres contentieux sociaux (retraités, étudiants, etc.).Devant ce tableau sombre renforcé par le débat sur la révision ou non de la constitution avec des implications sur l’année 2016, nous avons estimé qu’il était temps que les congolais s’approprient le dialogue, le vrai, comme seul voie pouvant épargner à notre pays une rémise en cause de sa tranquilité actuelle. Il ne s’agit nullement du marchandage de nos convictions politiques comme je l’entends par-ci par-là. Nous ne pouvons pas laisser les acteurs politiques quelqu’ils soient gâcher à nouveau notre vivre ensemble, détruire notre avenir. C’est irresponsable que pour des raisons de pouvoir les uns et les autres prennent des postures jusqu’auboutistes qui pourraient replonger notre pays dans des violences inutiles. Voilà ce qui a conduit à la mise en œuvre de cette initiative.

Est-ce que cela ne vient pas concurrencer la demande des états généraux prônés par l’opposition dite radicale ?

PMMP : L’INA se proposait d’être un facilitateur de ce dialogue. Le mode opératoire défini par nous était simple, rencontrer tous les acteurs politiques pour mettre chacun devant ses responsabilités. Celui par qui le malheur avenir du Congo va arriver c’est celui qui refuse de discuter avec les autres pour trouver le compromis nécessaire mais pas la compromission. Ce sont là les vertus du « Mbongui » hérité de nos traditions. Ceux qui n’y adhèrent pas n’aiment pas le Congo et nous ne pouvons laisser, encore une fois, notre avenir gâcher par cette irresponsabilité. Vous ne pouvez prétendre être humanisme sans vous donner cette peine d’aller vers l’autre, de le comprendre, de comprendre ses aspirations. Je repète que nul n’a le droit de s’accaparer de notre avenir, de le dessiner comme il le veut. La politique a des devoirs, entre autres, celui d’être à l’écoute du peuple et de traduire ses apirations en acte concret. Faire autrement ressemble plutôt à une prise en ôtage des congolais pour assouvir des désirs personnels et cela personne ne peut l’accepter.

Paul Marie MPOUÉLÉ, merci.

PMMP : C’est moi qui vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf