Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 23:57

Elections Législatives Controversées

Par Guy MAFIMBA MOTOKI (Membre)

Guy MafimbaLa démocratie est une construction inachevée certes, comme tout processus, elle doit se parfaire de jour en jour, d’année en année.

Cependant, une démocratie vivante, fiable et véritable requiert la participation, sinon la contribution pleine et entière de toutes les forces vives de la nation, telle qu’elles se présentent dans notre pays : les partis politiques dans leur rôle traditionnel de conquête de pouvoir, doivent y associer celui pédagogique des fondamentaux de la démocratie auprès de leurs sympathisants et militants ; les institutions républicaines, fer de lance d’un Etat juste et impartial, doivent se garder d’être au service d’un camp ou d’un parti politique ; les acteurs politiques, en majorité des éternels rentiers de l’Etat et de la République doivent être au service de l’intérêt général ; enfin, nos concitoyens appauvris à souhait, extenués dans leur grande majorité doivent garder leur discernement, bref, leur citoyenneté.

Tous ces préalables non requis, les législatives 2012 au Congo Brazzaville, encore une fois,  n’ont pas dérogées à la règle. Taux d’abstention record susceptible d’invalidation selon les normes internationales, dysfonctionnements et irrégularités criards voir indécents, achat massif des consciences, intimidations et pressions insidieuses de toutes sortes, débat de chiffonniers sinon défaite de la pensée, bref, "campagne de misère, misère de campagne" dixit M. Fumu FYLLA.

Grande est notre tentation, d’affirmer tel le politologue Philipe KANGA dans Radio-Brazzaville : "L’assemblée de demain sera celle des commerçants, des affairistes, des copains et des coquins et non une assemblée des hommes politiques…".

Alors, le risque est grand de voir transposer le débat public dans la rue, le peuple ayant fait le constat que leurs problématiques, leur quotidien, ne sont pas débattus ni dans les médias, ni les partis politiques, ni les associations, ni les églises et aujourd’hui dans l’hémicycle, espace par excellence du débat contradictoire.

Ainsi, en vingt ans d’expérience démocratique, le processus électoral au Congo Brazzaville, s’éloigne indiscutablement des standards internationaux en la matière, au risque de confiner notre pays dans le registre peu respectable de "démocratie bannière". Ce, malgré les progrès notables enregistrés depuis plus de dix ans dans certaines sphères de la gouvernance politique et économique.

N’en déplaise aux ‘’ayatollahs’’ de la pensée unique, aux courtisans et aux nervis, réfractaires à toute analyse critique, objective et prospective, la ‘’gouvernance par défi’’, est-ce l’approche optimale de conduire les hommes ? Défi à l’égard du souverain primaire, le peuple congolais !

N’est- il pas de notre devoir, intellectuels, cadres, société civile, patriotes, fils de ce pays tout simplement de s’interroger. Ou vas t- on ? Que voulons- nous ?

Face à ce non-sens historique, digne d’une ‘’démocratie bananière’’ qui ne dit pas son nom, la responsabilité n’est ni d’un homme ni de la majorité, ni de l’opposition, ni de nos concitoyens etc. ; la responsabilité est collective. Celle du RDD (Rassemblement pour la Démocratie et le Développement), notre parti doit être décryptée et assumée.

Il nous faut de ce fait, libérer la pensée, convoquer les intelligences ; bref, susciter un "big-bang intellectuel’’ afin de remettre sur les rails un processus démocratique irrationnel, cela va de la crédibilité de notre pays, de nos institutions et de notre intelligentsia. Parce que, faute de se doter des institutions crédibles et républicaines, le Congo Brazzaville marche à contre-courant de l’histoire en pérennisant  une gouvernance politique "des hommes forts" contraire à celle des "institutions fortes et crédibles", seul gage de développement et d’émergence économique tel que l’a brillamment développé, à l’endroit des pays africains, le Président Barak Obama en 2008 à Accra (Ghana).

Le RDD face à cette perspective sombre pour notre pays est appelé à prendre sa part de responsabilité comme parti de gouvernement. Hier, aux avant- postes du débat d’idées, toujours fidèle à ses options doctrinales durant les périodes les plus cruciales de l’histoire politique de notre pays, le RDD s’est peu à peu transformé en une mutuelle ethnocentrique. Sous l’instigation d’une minorité de cadres, sectaires, sclérosés et déphasés.

Le Secrétariat National, sa superstructure a fini par réduire le RDD en parti de salon, sans orientations politiques claires, sans vision, sans ambition et sans organisation efficiente. Pourtant, nos idées ont triomphé au Congo Brazzaville.

Le travail bien fait et l’excellence, valeurs d’identifications doctrinales de notre parti ont fait l’objet d’orientations programmatiques  lors du discours d’investiture, en aout 2009, du Chef de l’Etat, le Président Denis SASSOU NGUESSO en ces termes : "le Congo de la deuxième décennie du troisième millénaire sera ce que vous voudrez qu’il soit. De par votre comportement, votre intelligence et votre effort, vous engendrez ce nouveau Congo, havre de paix et prospérité pour tous… Convertissez-vous à la religion du travail bien fait. Visez tous et pour tout l’excellence. Jetez bas la médiocrité, la tricherie et toutes les antivaleurs".

Fruit de l’alliance PCT–RDD, le Ministère de l’Industrie Touristique et des Loisirs censé être la vitrine du travail bien fait et l’excellence, s’illustre malheureusement par une série de contre–performances et une conjugaison d’anti–valeurs tant décriées par le chef de l’Etat. Management empirique et à vue, course à l’enrichissement facile et illicite, et j’en passe.

L’intégrité, le charisme et la vision du Président Jean Jacques YHOMBY OPANGO sont à ce titre pris à défaut, occasionnant de ce fait une réelle démobilisation et démissions de nos nombreux cadres,  militants et sympathisants.

Depuis trois ans, le RDD a tourné le dos au travail bien fait et à l’excellence. La réflexion continue, l’organisation, la proximité et la méritocratie qui jadis faisaient sa force ont laissé la place à l’arrogance et au sectarisme. Notre capacité à véhiculer des idées novatrices, à fédérer autour des valeurs cardinales d’une gestion étatique moderne et rigoureuse se sont peu a peu éloignées de nos préoccupations. Des calculs et  deals de bas étage, scellés pour des raisons obscures et inavouées sont en voie d’accélérer la disparition pure et simple du parti. L’intrigue et la calomnie gratuites, utilisées au sein du parti, par des nostalgiques staliniens ont amplifié l’hémorragie des cadres.

Enfin, que dire alors de notre contribution en tant que parti de la majorité, dérisoire en terme de capacité de mobilisation, elle est presque inexistante en terme d’idées et d’orientations programmatiques pour matérialiser l’idéal social-démocrate fondement de notre alliance avec le PCT.

Membre éminent de la majorité présidentielle, le RDD a renoncé à jouer sa partition et d’affirmer son identité et sa sensibilité fondées sur des valeurs cardinales telles : l’autorité de l’Etat, l’ordre et la discipline républicain, la justice sociale, la redistribution équitables des richesses nationales, le refus du repli identitaire etc. A cela il faut ajouter des problématiques conjoncturelles liées à une lutte acharnée contre l’immigration clandestine et sauvage, l’insalubrité etc. Toutes ces valeurs auxquelles se reconnaissent la majorité de nos compatriotes. 

Ceci est l’échec de la direction nationale du RDD, sourd aux appels et signaux alarmants du Président Jean Jacques YHOMBY OPANGO évoqués lors de son allocution célébrant le 20° anniversaire du parti et ceux plus récents des cadres signataires de "l’appel pour la convocation d’un comité directeur  extraordinaire du RDD".

L’heure est à la refondation. Refondation au sein du RDD, afin de lui restaurer ses lettres de noblesse comme parti démocratique, de masse et de gouvernement ; capable de contribuer a l’édification d’un Congo véritablement démocratique, juste et prospère. Vision et engagement pris au terme de la Conférence Nationale Souveraine.

Refondation dans notre pays, afin de renouer avec les mécanismes et les valeurs pluralistes véritables, la tentation étant grande à l’arbitraire, au monolithisme et à l’intolérance développés par une frange agissante de certains cadres du PCT.

Refondation afin d’éradiquer la fraude, la concussion, la corruption et l’impunité, tous ces anti–valeurs qui empoisonnent le sommeil du Président de la République et fragilisent dangereusement l’édifice national et l’ordre républicain.

Cette refondation que nous appelons de nos vœux a pour axiome la justice. Justice comme vertu, tel que exposé dans la "République du philosophe Platon" qui a fait l’objet d’un brillant mémoire soutenu par M. Michel BOUESSO à l’université Marien NGOUABI. Justice dont l’une des déclinaisons, est de garantir la bonne gouvernance, l’équilibre social et la stabilité de la cité. Ceci a toujours été la condition nécessaire d’harmonisation des rapports entre les hommes depuis l’antiquité.

En somme, nous, partis et acteurs politiques, société civile et citoyens sommes appelés à rejoindre M. Michel BOUESSO dans le vaste chantier intellectuel qu’il a initié, le souci majeur étant de proposer des pistes pour l’éradication de l’injustice généralisée qui sévit dans la société congolaise. Relai pris par l’ancien Ministre et philosophe Grégoire LEFOUOBA qui dans une tribune libre a appelé de ses vœux l’organisation d’une "réflexion nationale" sur les deux premières décennies de l’expérience démocratique. Nous nous inscrirons de ce fait dans la dynamique de Platon, philosophe grec qui, ayant vécu comme de nos jours dans un Etat caractérisé par l’injustice, l’arbitraire, l’impunité et la quête obsessionnelle du gain facile avait proposé des pistes de sortie heureuse.

Voila, la perspective d’engagement patriotique et citoyen pour la construction d’un vivre-ensemble fraternel et heureux auquel j’invite tous les congolais épris de justice, d’équité, de prospérité et de paix.

Ainsi, après vingt ans "d’illusion révolutionnaire et communiste" nous éviterons à notre peuple et notre pays des années "d’illusion démocratique".

N’est ce pas là l’hommage du vice républicain à la vertu républicaine ? La paix durable et l’avenir du Congo Brazzaville, notre cher et beau pays sont à ce prix.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Dr.Alex Dzabana wa Ibacka 28/08/2012 17:39


Bonjour Guy! Suite à ta réflexion, quel est l'appareil qui fabrique les décrets du fonctionnement de la République? Quel est l'appareil qui prodigue aux jeunes congolais l'enseignement qui,
prétend-on, va les préparer à développer leur pays?Quels sont les services qui,dit-on, bâtissent une économie au service du peuple? Quelle est la force publique dit-on défend la République et
protège les citoyens?C'est l'appareil de l'Etat hérité de la France coloniale depuis le 28 Novembre 1958 qui n'a pas résolu les problèmes du Congo voilà 52 ans.


Je suis d'accord pour l'organisation d'une concertation nationale,mais pas sous l'initiative  du système responsable de l'échec des 58 ans de misère , de pauvreté et d'injustice. Les
Oligarchies Bureaucratiques, Militaires et tribalistes qui entretiennent l'appareil de l'Etat néocolonial responsable de la gestion de la République pour le compte des groupes financiers
internationaux sont responsables de l'échec de notre développement.


C'est à la société civile: les associations, les ong, les organisations réligieuses, les patriotes et démocrates intègres qui se déclarent anti-claniques, anti-tribalistes et
anti-ethnocentriques.Les organisations qui sont d'accord pour un Congo libre et indépendant, politiquement et économiquement doivent préparer en accord avec l'article 19 de la constitution en
vigueur cette concertation.   

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf