Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 00:02

Journaux interdits / Etudiants Bastonnés/ Nominations Familiales etc.…

Media : Deux journaux interdis de parution par le CSLC
"Amicale" et "La voix du peuple" ont été suspendus le 13 décembre 2012. "Les Dépêches de Brazzaville", ont reçu un avertissement
CensureLe Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC) a décidé le 13 décembre à Brazzaville, à l’issue d’une délibération, de suspendre sous toutes les formes, la parution des journaux "Amicale et la Voix du Peuple", d'infliger un avertissement au journal "Les Dépêches de Brazzaville" et de rappeler à la direction générale de Radio Congo de s’abstenir de toute directive compromettant le traitement de l’information objective, responsable et pluraliste.

Au terme de la délibération du CSLC, l’hebdomadaire "Amicale" a été suspendu de toute publication pour une durée de six mois allant du 14 décembre 2011, au 14 juin 2012. Le Conseil reproche à ce journal d’avoir publié dans sa parution n° 213 du 16 août 2011 à la page 8, l’article intitulé "l’Unité du Sud" où, il invite les cadres du sud du Congo à la partition du pays, à la division et la haine tribale.
Les propos reproduits et publiés par ce journal stipulent: Que nous tournions à gauche ou à droite nous tombons toujours sur ce mur coriace (…) des gestionnaires débiles. Les autres ethnies du Congo notamment celles du sud vivent sous un régime qui les méprise. Jai conscience que l’on ne peut attribuer à tous les nordistes les errements criminogènes d’un des leurs, en l’occurrence SASSOU NGUESSO.
Le journal "Amicale" ajoute dans cette même parution que: (…) les cadres du sud vivent un véritable chemin de la croix. De plus en plus pauvres et démunis, ils sont devenus des mangeurs de vomissures (…) des prostitués politiques, des moins que rien... L’autopsie réalisable des prochaines années au niveau politique dans les régions du sud est la constitution d’un pôle politique allant du Kouilou, passant par le grand Niari et se terminant au Pool.

Selon le CSLC, le contenu de cet article constitue sur le fond, une manipulation de l’opinion, une incitation à la haine et à la division par voie de presse, de même qu’il est une menace à la paix, à la cohésion et à l’unité nationale. Il viole, estime le Conseil, les normes légales, réglementaires, professionnelles, éthiques et déontologiques qui régissent l’exercice de la profession de journaliste. Le CSLC a, de ce fait, requis tous officiers et agents de la Force Publique de prêter main forte à l’exécution de cette délibération. Le journal "Amicale" avait déjà écopé en 2008, d'une suspension de publication de trois mois pour les mêmes motifs.
Quant au journal "La voix du peuple", qui a été suspendu de toutes formes de publications pour une durée de trois mois allant du 14 décembre 2011 au 14 mars 2012, le Conseil lui reproche, dans sa parution N°11 du 21 novembre2011, page 6 et 7, de faire l’apologie du tribalisme en opposant l’ethnie Mbochi aux autres ethnies du Congo. Dans cette parution, ce journal publie un article intitulé "Les Mbochis au Congo Brazzaville, le tribalisme et la République" où, il prône le tribalisme, la division et porte atteinte à la paix, à l’unité et à la cohésion nationale, relève la délibération du CSLC. Cet hebdomadaire, dans sa parution N°10 du 26 octobre dernier, pages 1 et 5 a publié un article intitulé: "Un portrait craché, dissimulé et rejeté Jean Dominique OKEMBA tarde reconnaître son premier fils Marcellin KONDE OKEMBA".
De ce fait, le Conseil a rappelé au journal qui a reconnu les faits que, le contenu de cet article est constitutif d’atteinte à la vie privée du citoyen, à la diffamation, à la violation des normes juridiques, professionnelles, éthiques et déontologiques régissant l’exercice du journalisme. Ainsi, ce même journal a publié dans sa parution qui a suivi, le droit de réponse de Jean Dominique OKEMBA.

Cependant, le quotidien: "Les Dépêches de Brazzaville" qui a écopé d’un avertissement, s’est permis dans son N°1304 du 12 août 2011 de publier: "à tort", le droit de réponse de Jean Dominique OKEMBA, violant les dispositions légales en la matière. Le CSLC a aussi reproché à ce quotidien de publier dans l’article intitulé: "Un homme de Dieu écroué à Ouénzé pour violence sexuelle sur mineure" à la page 5, les noms et prénoms de la victime mineure sans son accord ni celui de ses parents. Ce qui permet d’identifier l’intéressée et lui porter préjudice.

"Les dépêches de Brazzaville" est donc coupable des violations des normes légales, éthiques déontologiques et professionnelles qui régissent le métier de journaliste, selon le CSLC.

---------------------------------------------------

SASSOU NGUESSO SUR SES GARDES

Fébrile durant la présidentielle au Congo Kinshasa voisin, Denis SASSOU NGUESSO a annulé son voyage à Durban, en Afrique du Sud. Il avait aussi anticipé les débordements postélectoraux à Kinshasa, exigeant l'aménagement d'un site dans la banlieue Nord de Brazzaville afin d'y accueillir les milliers de Kinois ayant décidé de franchir le fleuve Congo.

Le 20 novembre, SASSOU NGUESSO a également évoqué les questions de sécurité avec le ministre angolais des affaires étrangères.

------------------------------------------------------

LES TRANSPORTS SOUS CONTRÔLE DE MPILA

Nommés fin novembre, les nouveaux responsables d’organismes gérés par le ministère des transports ne sont pas issus du cercle du ministre Isidore MVOUBA.

En procédant, le 30 novembre 2011, à de nouvelles nominations à la tête des directions générales du ministère des transports, de l'aviation civile et de la marine marchande dirigé par Isidore MVOUBA, Denis SASSOU NGUESSO est parvenu à maintenir les équilibres politico-familiaux du précédent organigramme. Des équilibres parfois conflictuels, comme au sein du Conseil congolais des chargeurs (CCC).

Désigné directeur général de cet organisme de promotion du commerce extérieur, Jean-Jacques BANUANINA Dia NGOMA, ancien conseiller d'Isidore MVOUBA, est désormais marqué de près par son nouvel adjoint Eloi Virgile EPOUERY, un proche de Wilfrid NGUESSO, dit "Willy". Neveu du chef de l'Etat, ce dernier est très présent dans le secteur des transports puisqu'il dirige la Société congolaise des transports maritimes (Socotram), ainsi que la Société de gestion des services portuaires (SGSP).

L’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), qui est chargée de la navigation aérienne, de la météo et des aéroports, échappe également à l'influence du ministre des transports. Elle est désormais sous la coupe de deux amis de Jean-Jacques BOUYA : Jean-Louis OSSO, promu directeur général, et Serge Florent DZOTA qui sera son adjoint. Cousin du chef de l’Etat, Jean-Jacques BOUYA est l'incontournable délégué général aux grands travaux, mais aussi le président de l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville. Pour sa part, la direction de la marine marchande est tombée dans les mains de Jean-Félix MOUTHOUD TCHIKAYA, "parent" de la première dame Antoinette SASSOU NGUESSO.

En faisant nommer Fidèle YENGO MAMBOU au poste de directeur général adjoint du Chemin de fer Congo-Océan (CFCO), Isidore MVOUBA parvient malgré tout à placer un de ses hommes à la tête de cet organisme public.

Le 30 novembre, le CFCO, géré depuis 2008 par le groupe Bolloré, a également été doté d’un nouveau patron : le Français Jean-Pierre MOREL, lequel vient de la SNCF, comme son prédécesseur Joseph-Sauveur Isaac Elbez. Reste à pourvoir la direction générale du Port autonome de Pointe-Noire (PAPN). Celle-ci devrait être réorganisée début 2012. Pour ce poste stratégique, le président congolais devrait trancher entre des membres de sa famille. Exercice toujours délicat.

--------------------------------------------------------

Pilatus Energy ACCELERE SON PROJET AU Congo Brazzaville

Said YOUSSEF, le fils de l'homme d'affaires émirati Abbas Ibrahim YOUSSEF, patron de la société Pilatus Energy, a séjourné à Brazzaville du 23 au 28 novembre. Sa visite visait à accélérer le lancement de la phase d'exploration du site pétrolier de Ngok, situé dans la région de la cuvette centrale.

Vice-président de la société pétrolière basée à Londres, mais qui dispose d'une filiale au Congo, Pilatus Energy Congo, Said YOUSSEF était assisté du directeur général, Mark YOUNG, et de son conseiller Pablo-Alexandre BAUQUIER.

Des rencontres se sont tenues avec Jérôme KOKO, le patron de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), et le ministre des hydrocarbures, André-Raphaël LOEMBA. Pour développer ce projet, Pilatus Energy s'appuie au Congo Brazzaville sur Alphonse OYABIKI, discret émissaire proche des ministres Rodolphe ADADA (développement industriel) et Pierre OBA (mines), qui assure l'interface entre Brazzaville et Pilatus.

Les premiers forages sont annoncés pour 2012. De nouvelles rencontres techniques devaient se dérouler mi-décembre entre les deux parties. Christian OKOUNA (Congo-Gold)PDG de Congo-Gold, société spécialisée dans la recherche et l’exploitation aurifère, Christian OKOUNA a signé, le 5 décembre 2011, avec le gouvernement congolais, une convention d'exploration dans le département du Kouilou, dont le chef-lieu est Pointe-Noire, capitale économique du pays.

Proche du ministre des mines Pierre OBA et neveu de l’homme d’affaires Pierre OTTO MBONGO,

Christian OKOUNA dirigeait précédemment MagAlloy-Congo, filiale du groupe minier canadien MagIndustries, dont il avait été licencié en décembre 2008, suite à la restructuration de cette société. Christian OKOUNA avait porté plainte pour licenciement abusif après cette décision. Il avait remporté son procès en mai 2009.

----------------------------------------------------------

DEVINETTES

Promotion de Noël

Quelle personnalité proche du président Denis SASSOU NGUESSO est pressentie pour prendre la tête du haut commandement de l'armée ? Elle passerait du même coup au rang de général.

Conseil des ministres animé à Brazza

Quel sujet a déclenché en conseil des ministres, le 5 décembre 2011, un échange à fleurets mouchetés entre le grand argentier du pays, le ministre des finances Gilbert ONDONGO, et ses collègues des transports, Isidore MVOUBA, et de la construction, Alphonse NSILOU ?

Réconciliation au sommet du Congo Brazzaville

Pour quelle raison le patron des services secrets congolais, Jean-Dominique OKEMBA, a-t-il décidé d'enterrer la hache de guerre avec le ministre des mines, Pierre OBA, après des mois de relations conflictuelles ?

------------------------------------------------------

AFRIQUE/FRANCE : Les Frères-Maçons Africains Priés de Rester Chez Eux

Accusés de jouer le jeu de François STIFANI, grand maître contesté de la Grande Loge nationale française (GNLF), les frères africains ont été priés de ne pas assister à la Tenue de Grande Loge, en banlieue parisienne. Exclusif.

Quelques jours avant l’organisation, le 3 décembre à Levallois-Perret, en banlieue parisienne, de la Tenue annuelle solennelle de la Grande loge nationale française (GNLF), plusieurs frères français hostiles à l’actuel grand maître, François STIFANI, ont instamment demandé à leurs homologues africains de ne pas se déplacer pour assister à l’événement.

Depuis plusieurs mois, la GNLF connaît une crise sans précédent suite au refus de François STIFANI de quitter son poste. Or ce dernier possède toujours de nombreux soutiens parmi les loges africaines francophones suspectées - à tort ou à raison - de jouer en sa faveur.

Dans un document daté du 29 novembre et signé par plusieurs grands maîtres provinciaux français, les grands maîtres africains se voient tout bonnement priés de rester chez eux. Prudents et souhaitant ne pas provoquer de tensions au cours de la rencontre, ces derniers ont donc préféré obtempérer. Ils ont donc délégué des adjoints, qui ont toutefois dîné le 3 décembre avec STIFANI.

Ainsi, Denis SASSOU NGUESSO, grand maître de la Grande Loge du Congo (GLC), a dépêché son ministre de l’équipement, Emile OUOSSO, et l'homme d'affaires Vincent GOMEZ.

Autre proche de François STIFANI, le président Ali BONGO s’est fait représenter par son grand secrétaire, Jean ALEVINAT.

De son côté, La Grande Loge nationale du Togo (GLNT) a envoyé le grand maître provincial Raoul SYMENOUH, directeur de l’agence de tourisme togolaise Alba Travel.

A Ouagadougou, la Grande Loge du Burkina (GLB), présidée par le ministre des affaires étrangères Djibril BASSOLE, s’était fait représenter par son grand chancelier, Alain COEFFE.

Enfin, l’ancien grand maître Pierre MOUKOKO MBONDJO s’est rendu à Paris au nom de la Grande Loge nationale du Cameroun (GLNC).

Les Africains ont eu du flair. Entre invectives, propos haineux, éléments incontrôlés, voire saluts nazis, cette Tenue a été particulièrement houleuse.

------------------------------------------------------------

BASTONNADE à Bayardelle

Une bastonnade a eu lieu à Brazzaville, à l’université Marien-Ngouabi au lieu dit Bayardelle. Elle fait suite à une manifestation pacifique des étudiants qui entendaient contester la mesure relative à l’augmentation des frais d’inscription au cycle master.

Sur place, on parle des coups de feu tirés en l’air par la police anti-émeute qui est intervenue pour disperser les étudiants. Les témoins parlent de plusieurs blessés dont quelques uns seraient dans un état grave.

Les forces de l’ordre ont confisqué l’appareil photos d’un étudiant, qui tentait de prendre les photos sur le déroulement de cette intervention, qu’il a par ailleurs qualifié de musclée et de disproportionnée.

Un autre étudiant a décrit une situation apocalyptique et n’aurait eu d’autre choix que de prendre ses jambes à son cou pour quitter les lieux au plus vite.

------------------------------------------------------------------

Une Plateforme de la Société Civile Demande Une Concertation "Sincère" Pour l'Organisation des Législatives de 2012

Une plateforme sur les élections au Congo dénommée "Convention des Organisations pour la Défense de la Démocratie et des Droits Humains" (CODH), a demandé vendredi 16 décembre 2011 à Brazzaville, une concertation "sincère" sur l’organisation des élections législatives de 2012.

"L'organisation d’une concertation sincère entre les partis de la majorité présidentielle, les partis d'opposition et la société civile", a déclaré le président coordonnateur de la CODH, Emmanuel ONGOUALA, au cours d’une conférence de presse ayant suivi la sortie officielle de la CODH qui est une plateforme regroupant une douzaine d' organisations non gouvernementales des droits de l'homme et la gouvernance démocratique.

Pour l’organisation transparente et démocratique des législatives de 2012, ONGOUALA a également demandé la mise en place d’une commission indépendante d' organisation des élections ; la réalisation du recensement administratif spécial en vue de parvenir à la maîtrise du corps électoral et le découpage électoral.

Selon ONGOUALA, depuis 2002, le processus électoral au Congo-Brazzaville se "caractérise par des dysfonctionnements graves qui jettent un doute certain sur le caractère libre, honnête et transparent de toutes les élections organisées dans le pays".

"Ces dysfonctionnements criards se traduisent entre autres, par la non-maîtrise du corps électoral, la distribution des cartes d’électeurs tous azimuts, la mainmise des préfets, maires et sous-préfets, et d'une manière générale, de toute l’administration au service de certains candidats au détriment d'autres ; l’instrumentalisation de la justice aux seules fins d’intimidation", a-t-il souligné.

Une concertation politique regroupe depuis jeudi 15 décembre 2011 à Ewo, chef-lieu du département de la Cuvette-Ouest , à environ 600 km au nord-ouest de Brazzaville, le gouvernement, la société civile et les partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition. Le but est de parvenir à une organisation "consensuelle et apaisée" des élections législatives de 2012 au Congo.

l'UE Exige Plus de Transparence dans le Processus Electoral

La coordonnatrice des affaires électorales et politiques de l'Union européenne (UE), Vanessa DICK, a exigé jeudi 15 Décembre 2011 à Brazzaville, au Congo, plus de transparence dans le processus électoral.

Intervenant à la clôture de l'atelier de renforcement des capacités des ONG en matière d'observation des élections, tenu du 12 au 15 décembre, Mme Vanessa DICK a, à cet effet, demandé à la société civile de faire le plaidoyer pour une meilleure gouvernance électorale, pour l'éducation civique et électorale tout en assurant une observation domestique digne de ce nom.

"Nous comptons sur le gouvernement et ses partenaires pour progresser ensemble vers plus de transparence, vers des listes d' électeurs qui soient les plus réalistes possibles, vers une Commission nationale d'organisation des élections (CONEL) véritablement indépendante et une clarté des responsabilités entre la CONEL et la Direction générale des affaires électorales (DGAE), vers une meilleure loi électorale, et qui soit mieux respectée, vers des médias véritablement équitables et indépendants", a-t-elle insisté.

De même, la représentante de l'UE a plaidé pour plus d' informations neutres divulguées aux citoyens sur le processus électoral, de véritables campagnes d'éducation ainsi que pour une meilleure tenue des bureaux de vote, etc.

Notant le rôle essentiel de la société civile et des médias dans le processus électoral, elle a souhaité non seulement soutenir "l'offre de meilleure gouvernance mais aussi la demande de meilleure gouvernance".

Pour sa part, le chargé du bureau du PNUD, Rimtéta RANGUEBAYE, a invité les acteurs de la société civile congolaise à la mise en pratique des connaissances acquises lors de cet atelier.

"Les connaissance acquises au cours de ces formations, vous permettront de jouer avec efficacité le rôle d'acteur de la police du jeu électoral", a-t-il déclaré.

A ce titre, le fonctionnaire onusien a souligné que la sensibilisation et l'observation des élections exigent de leur part un comportement conforme à une certaine norme. En effet, la qualité de sensibilisation et d'observateur électoral, ne constitue en fait que l'application au processus électoral de règles qui les régissent.

Ainsi, il a relevé la nécessité pour les membres de la société civile de bien maitriser tous les textes qui participent de ce processus au Congo. M. RANGUEBAYE s'est déclaré sûr qu'il sera mis à leur disposition tous les textes qui ont fait l'objet des débats au cours de cet atelier.

"L'observateur que vous êtes, fait de vous le témoin privilégié, et souvent officiel, de l'événement le plus important de la vie démocratique dans un pays", a-t-il dit.

Par ailleurs, M. RANGUEBAYE a attiré l'attention des ONG sur le fait qu'en les associant dans cette entreprise, on attend d'eux un comportement honnête, impartial et objectif.

"En prenant part à tout le processus électoral, il vous revient d'attirer l'attention des organisateurs sur les faiblesses que vous aurez constatées. Autrement dit vos critiques doivent être constructives pour asseoir une véritable démocratie", a-t-il signifié.

Cette formation avait pour but d'assurer un scrutin libre et transparent pour les élections de 2012. Elle a été organisée par le gouvernement congolais en partenariat avec le PNUD, l'Agence des Etats-Unis pour le développement International (USAID), la France et l'Union européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf